Point info diversification, retour à la page d'accueil
 Vous êtes ici : Accueil > Vendre

Vendre ses produits en direct ou en circuit court

Flux RSSImprimer la page

Vous êtes agriculteur(trice), installé(e) depuis plusieurs années en productions animales ou végétales et vous souhaitez donner un tournant à votre métier, reprendre en main vos circuits de distribution et développer la valeur ajoutée de la ferme ?
La vente en circuit-court peut être une bonne pratique mais est-elle adaptée à votre situation ?


Qu’est ce que la vente en circuits courts ?

Avant de vous lancer, il est important de vérifier que votre idée corresponde bien à la réalité. Il serait dommage de débuter un tel projet pour vous apercevoir par la suite que vous n’en aviez qu’une vision restreinte ou enjolivée.

Vous pourrez alors très rapidement vérifier que vous disposez ou non des compétences ou aptitudes particulières que nécessite ce mode de diversification.

Définition officielle du Ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche
« Un circuit court est un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu’il n’y ait qu’un seul intermédiaire. »


Quels indispensables pour réussir en vente directe ?

Commercialiser vos productions en vente directe demande une bonne organisation et des moyens adaptés. Les identifier en amont vous permettra d’éviter de vous lancer dans un projet non adapté à votre exploitation.

Vous devez vous poser des questions comme :

  • Des produits bruts ou transformés ?
  • Un contact direct avec le client ou non ?
  • Quel type de clientèle ?

 

Les piliers (étapes) d’un projet de vente directe réussi :

  • Une stratégie commerciale performante avec une communication efficace, des prix de vente rémunérateurs et un temps dédié à la vente optimisé.
  • Des produits de qualité maîtrisés tout au long de l’année, dont certains sous signe officiel de qualité : Label Rouge, Agriculture Biologique, Appellation d'Origine Protégée, etc.
  • Des équipements (laboratoire de transformation, point de vente, etc.) adaptés pour de bonnes conditions de travail à des coûts raisonnés.
  • Une bonne organisation de la main d’œuvre permet de mobiliser l’ensemble des compétences nécessaires.

 

Que vous soyez déjà engagé(e) dans la commercialisation de vos produits en circuits courts ou que vous envisagiez de vous y lancer, vous devrez répondre à une réglementation sanitaire et commerciale complexe, adopter la stratégie commerciale adaptée à votre contexte et mettre en place des outils de promotion modernes et efficaces.

Que vous soyez porteur de projet ou déjà acteur des circuits courts, il est important d'acquérir et/ou de conforter vos connaissances et savoir-faire techniques, sanitaires, réglementaires et commerciaux. Vous pouvez choisir de suivre cet accompagnement de manière individuelle ou collective, ou encore de suivre des formations ciblées.


Quels modes de commercialisation choisir ?

Pour bien vendre vos produits agricoles, il est nécessaire de choisir des modes de commercialisation adaptés à votre situation pour rentabiliser au mieux votre activité et valoriser vos produits.

Vos choix de circuits de distribution devront prendre en compte :

  • Le type de produit vendu (fragile, denrée périssable ou non, etc.)
  • Les quantités
  • Les capacités de livraison
  • Votre temps disponible
  • Votre environnement (très rural ou périurbain)
  • Et vos envies (contact direct avec le client ou non)

L'objectif à atteindre est de pérenniser votre activité en valorisant vos produits selon votre positionnement. Vous pouvez ainsi choisir de vendre vos produits via :

  • La vente en direct au consommateur : point de vente à la ferme, libre-cueillette, livraison à domicile, panier ou partenariat en AMAP, marchés, tournées, distributeurs automatiques, vente en ligne…
  • La vente à des intermédiaires en circuits courts : autres points de ventes à la ferme à proximité, restaurateurs, restauration collective,…
  • La vente via un collectif : point de vente collectif, magasin de producteurs, drive collectif, ...

S’assurer de la faisabilité de mon projet

Les modes de consommation changent et l’attrait pour l’achat « direct producteur » est toujours plus fort. Les chiffres le montrent : les achats de produits locaux et de saison représentent aujourd’hui 5% à 10% et sont de plus en plus plébiscités par les consommateurs et les territoires.
Une évolution soutenue par les pouvoirs publics qui, avec la loi Egalim, imposent 50% de produits de qualité et durables en restauration collective, dès 2022. 

L’étude de marché : une étape à ne pas négliger
Avant de se lancer dans un nouveau projet quel qu’il soit, il est nécessaire de s’assurer qu’il est porteur et que des débouchés existent. Il est donc indispensable de réaliser une étude de marché pour limiter les risques et évaluer le potentiel de vente.

Posez-vous ces questions et répondez-y avec précision :

  • Qui sont vos concurrents ?
  • Qui sont vos clients potentiels (particuliers, professionnels, etc.) ?
  • Quelle gamme de produits vendre, à quels prix ?
  • Vers quels circuits de vente s’orienter ?
  • Comment gérer votre organisation logistique pour assurer vos ventes ?
  • Quelle communication mettre en place ?
  • Quelle(s) formation(s) suivre pour me professionnaliser ? 
  • Comment bien chiffrer mes investissments ?
  • Ai-je connaissance des subventions ou de dispositifs financiers existants pour m'aider ? 

Sur quels outils m'appuyer pour me faire connaître ?

De nombreux dispositifs existent en région Hauts-de-France pour promouvoir votre activité et vos produits auprès des professionnels et du grand public : les marques collectives et réseaux d’agriculteurs dont Bienvenue à la ferme (réseau national puissant et reconnu), l’outil d’approvisionnement de la restauration collective Approlocal.fr et l’annuaire en ligne des producteurs fermiers Ouacheterlocal.fr

 


Vous souhaitez vendre sur votre ferme et/ou en circuit-court ?

La vente en circuit-court vous intéresse ! Vous souhaitez vous lancer dans ce projet de diversification agricole et faire le choix d’une voie valorisante et passionnante ?

Comme pour tous projets, les étapes jusqu’à la mise en route sont nombreuses et il est souvent utile de se faire aider pour les aspects administratifs du dossier mais aussi pour avoir un avis extérieur.

Mettez toutes les chances de votre côté, faites appel à nos spécialistes.