typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2951565fr_FRChambre d'agricultureWed, 20 Jan 2021 22:35:55 +0100Wed, 20 Jan 2021 22:35:55 +0100TYPO3 EXT:newsnews-90684Tue, 19 Jan 2021 11:12:00 +0100Logements étudiants à la ferme, reportage du Campus Verthttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/logements-etudiants-a-la-ferme-reportage-du-campus-vert/Loger des étudiants à la ferme ? Une idée de diversification pour valoriser votre patrimoine bâti et avoir du lien avec les jeunes.Les hébergements locatifs à destination des étudiants semblent de plus en plus recherchés.

Côté étudiant, c'est une opportunité pour avoir un lieu avec de l'espace tout en ayant un budget limité. 

Côté agriculteur, vous pouvez ainsi redonner vie à des bâtiments inutilisés, les valoriser et avoir un revenu supplémentaire. Le lien social permet d'échanger, de partager et de communiquer sur votre métier. 

Témoignage, ci-dessous, avec ce reportage vidéo dans une ferme du Pas-de-Calais. 

Vous êtes intéressé(e) et vous souhaitez en savoir davantage sur les démarches, les aides possibles, les aménagements nécessaires, etc. ? 

Consultez la page ACCUEILLIR DU PUBLIC À LA FERME et HÉBERGEMENT À LA FERME pour vous aider dans votre réflexion puis contactez LE CAMPUS VERT au 03.20.29.43.68  www.campusvert.com

 

]]>
news-90312Tue, 12 Jan 2021 09:15:03 +0100Sortie du "Valorisons ! L'essentiel de la diversification"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/sortie-du-valorisons-lessentiel-de-la-diversification/Vous êtes agriculteur(trice) diversifié(e) ? Ce bulletin va vous intéresser ! Rédigé par les Chambres d'agriculture des Hauts de France, vous y trouverez les actualités, les points de vigilance ou un rappel d'informations réglementaires. 

Ce bulletin est à destination de toutes activités en diversfication. Il aborde la production, la transformation, la vente ainsi que l'accueil à la ferme. 

Quelques points au sommaire de ce premier numéro de l'année:

  • Mentions valorisantes : produit artisanal ou fermier ? Faisons le point
  • Sécurité sanitaire des aliments, sortie d'une nouvelle instruction technique
  • Diversifiez vos activités avec l'appui des réseaux désormais présents en Hauts-de-France
  • Comment dynamiser vos publications sur facebook ? 6 astuces de pro
  • La certification HVE : un appui à la vente des produits en circuits courts
  • Opération engagés et solidaires avec l'agriculture régionale: soutien à 6 filières prioritaires

 

Et d'autres informations à découvrir au fil des 4 pages ...

Retrouvez les précédents numéros dans les ressources documentaires, ici.

Vous ne recevez pas notre bulletin mais êtes intéressé(e) pour recevoir le prochain numéro directement chez vous ? Faîtes en la demande auprès du contact de votre département (contacts en page 4 du bulletin ci-contre).

 

]]>
news-89631Mon, 04 Jan 2021 09:53:56 +0100Meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2021 https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/meilleurs-voeux-pour-cette-nouvelle-annee-2021/Les Chambres d'agriculture des Hauts de France ainsi que les partenaires du Point Info Diversification vous souhaitent une belle année 2021 !
Que cette nouvelle année vous permette de concrétiser et de mener à bien vos projets professionnels en diversification agricole !

Vous souhaitez être orienté(e) ?

Contactez le conseiller PID de votre département  via le formulaire de contact ou directement avec les coordonnées en cliquant ici.

 

]]>
news-89451Tue, 22 Dec 2020 10:01:00 +0100Recensement agricole en Hauts de France, c'est parti ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/recensement-agricole-en-hauts-de-france-cest-parti/D’octobre 2020 à avril 2021, toutes les exploitations de France métropolitaine et des départements d’outre-mer sont concernées par le recensement agricole. Cette opération, organisée tous les 10 ans simultanément dans tous les pays d’Europe, vise à collecter de façon exhaustive un nombre très important de données sur l’agriculture et ses exploitants.L’édition 2020 du recensement agricole, organisée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est donc lancée depuis octobre.

Ces données serviront aussi bien aux chercheurs pour nourrir leurs travaux qu’aux décideurs dans la conduite des politiques agricoles en éclairant l’ensemble des acteurs sur des enjeux importants.

L’édition 2010 a permis de tirer plusieurs enseignements sur l’agriculture en Hauts-de-France, dont par exemple :

  • l'évolution moyenne de la taille de l'exploitation agricole est passée de 63 ha en 2000 à 80 ha en 2010
  • 1/4 des exploitants avaient 55 ans ou plus en 2000 contre 1/3 en 2010
  • Le nombre d'élevages bovins avait diminué de 32% entre 2000 et 2010 tandis que le cheptel avait peu évolué (baisse de 6%).

Où en est-on aujourd’hui ? Quel portrait pouvons-nous faire de l’agriculture régionale, au sein de l’agriculture française, en 2020 ? Tel est un des enjeux de ce recensement.

Dans la région des Hauts de France, ce sont environ 27 000 exploitations qui seront enquêtées, dont 6 000 en face à face avec un enquêteur. Le reste des exploitants répondra à un questionnaire via internet, de manière totalement sécurisée. Certains exploitants enquêtés en face à face seront amenés à répondre, en plus du questionnaire de base, à des questions plus approfondies portant sur certaines thématiques.

Les premiers résultats du RA 2020 seront rendus publics à partir de la fin de l’année 2021, sur le site Agreste, afin que tous les acteurs du monde agricole ainsi que le grand public puissent mieux connaître l'agriculture française dans sa diversité (de filière, de territoire, d'organisation, etc).

Le recensement agricole c’est simple et rapide !

Visualiser une courte vidéo de présentation du recensement agricole 2020

Pour plus d’information, rendez-vous sur ce lien.

 

]]>
news-89154Tue, 15 Dec 2020 11:47:37 +0100Le Drive fermier de Lomme recherche de nouveaux producteurs ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-drive-fermier-de-lomme-recherche-de-nouveaux-producteurs/Vous cherchez de nouveaux débouchés ? Vous souhaitez rejoindre un collectif organisé dans la vente en ligne, en système de Drive fermier Bienvenue à la ferme ?  

Le Drive fermier de Lomme recherche de nouveaux producteurs pour compléter l'offre de produits, notamment en volailles et fromages de chèvre, mais le collectif reste ouvert à vos propositions.

Le but est d'enrichir la gamme de produits pour répondre au mieux à la demande des consommateurs. 

Retrouvez les contacts dans les liens ci-contre.  

 

]]>
Opportunités
news-89106Tue, 15 Dec 2020 09:32:59 +0100La culture de houblon en Hauts-de-France une piste de diversification intéressante pour les agriculteurs ?https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-culture-de-houblon-en-hauts-de-france-une-piste-de-diversification-interessante-pour-les-agricult/Face à l’augmentation de la demande des brasseurs de la région en houblon local, le Comité de promotion du Nord Pas-de-Calais, les Chambres d’agriculture des Hauts-de-France et différents partenaires étudient le potentiel de développement de cette filière dans la région. 

En effet, 80% du houblon utilisé par la centaine de brasseurs des Hauts-de-France provient aujourd’hui de Belgique, d'Allemagne et des Etats-Unis.

Leur demande en houblon local, forte en bio mais également en conventionnel, porte surtout sur des variétés amérisantes, aux taux en acides alpha élevés, plutôt qu’aromatiques, moins adaptées à notre territoire.

Si la demande des brasseries et notamment des micro brasseries est bien présente, il est nécessaire d’approfondir cette piste de diversification en appréhendant l’ensemble des aspects techniques, agronomiques, financiers…et vérifier que les conditions sont bien réunies pour une production créatrice de valeur ajoutée et compatible avec les systèmes agricoles de la région.

Pour découvrir cette production, son itinéraire technique et ses débouchés, 3 formations sont proposées par les Chambre d’agriculture des Hauts-de-France.

Après l’Oise le 1er décembre 2020, qui a réuni 7 agriculteurs, rendez-vous dans : 
-    l’Aisne le 5 janvier 2021  - Contact : Claire Alateinte 03 23 84 24 09
-    le Nord-Pas-De-Calais le 18 février 2021 – Contact : Vanessa Hucke 03.62.61.42.33

 

]]>
news-88743Mon, 07 Dec 2020 10:31:07 +0100La transformation à la ferme: des normes compliquées ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-transformation-a-la-ferme-des-normes-compliquees/Plan de maîtrise sanitaire, normes dans l’atelier, déclaration auprès de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) autant de règles à suivre qui peuvent freiner ou effrayer le porteur de projet en transformation. Heureusement face à ces démarches vous n’êtes pas seuls.A l’ARVD des techniciennes sont là pour vous accompagner au démarrage de votre activité de transformation laitière mais également par la suite.

 

Cela passe par différents services : 

  • Les formations : L’ARVD propose non seulement des formations à la fabrication mais aussi des formations sur l’hygiène pour les producteurs comme pour les salariés. Ces formations sont l’occasion d’identifier les risques et d’apprendre à les maîtriser !
  • Les plans de locaux : Sans avoir l’ambition de se substituer à un architecte nous sommes en mesure de vous proposer un agencement de vos locaux répondant aux normes sanitaires. Cette année, c’est 9 nouveaux plans de locaux qui ont été créés pour nos producteurs. 
  • Les analyses : Nous disposons d’un service de ramassage de vos échantillons de produits finis. Après avoir défini un plan d’autocontrôle ensemble (qui fixe une fréquence de ramassage des produits) vous recevez simplement un courrier qui vous indique la date de passage de la technicienne et le produit est acheminé au laboratoire. Avec ça, plus de risque d’oublier et pas besoin de trop se casser la tête ! A l’heure actuelle c’est plus de 200 producteurs qui sont suivis pour ces ramassages et presque 1500 produits ramassés sur 2020. Un mauvais résultat ? Vous recevez directement une fiche conseil pour essayer de régler le souci et au besoin une visite de votre technicienne. 
  • Les déclarations : Pour transformer il est nécessaire de se déclarer au près de la DDPP (ex DSV)  ici encore en fonction des produits transformés et de vos circuits l’ARVD vous propose les bons formulaires cerfa et peut vous accompagner pour les compléter. 
  • Les dossiers : PMS, dossier d’agrément ; ces documents permettent d’expliquer le fonctionnement de votre atelier et les moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité des produits. Ils font partie des documents que la DDPP vérifiera lors de ces visites et peuvent là encore être remplis avec votre technicienne, comme ça pas de stress ! 

Et si je suis victime d’une crise sanitaire ? : La crise sanitaire c’est la bête noire du transformateur mais l’ARVD est là afin de vous aider à trouver et éradiquer la source pathogène. De plus, nous vous appuyons pour la communication avec la DDPP et les consommateurs.

Alors, oui, en effet, la transformation comporte beaucoup de règles mais il va de soi qu’il est nécessaire d’offrir un produit sain à ses clients et que quelques contrôles sont nécessaires pour éviter les dérives. L’important est de retenir que de l’aide est proposée pour vous simplifier la tâche ! 

 

Contact ARVD - Tel : 03 21 60 57 22 - mail : contact@adpl62.fr

]]>
news-88421Mon, 30 Nov 2020 10:25:27 +0100Une nouvelle démarche de labellisation nationale chez Accueil Paysan !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-nouvelle-demarche-de-labellisation-nationale-chez-accueil-paysan/En 2020, la Fédération Nationale d’Accueil Paysan (FNAP) a mis en place une nouvelle démarche de labellisation« Pas à Pas vers une agriculture paysanne en Accueil Paysan ». Une formation a eu lieu le 15 septembre à Vertain qui a regroupé d’anciens adhérents et de nouveaux porteurs de projet.

Les formatrices ont présenté la Charte d’Accueil Paysan basée sur le respect de la terre et de ses paysans, les types d’accueils et leurs différents cahiers des charges, les formes d’engagements au sein du réseau et la façon dont se déroule aujourd’hui une labellisation.

Nous voulons que vive une agriculture paysanne et un tourisme durable, une certaine forme de vie dans le milieu rural. 

Ensuite, les participants ont échangé sur leurs activités en s’appuyant sur le livret personnel de diagnostic. Celui-ci a pour objectif de faire le point sur son projet, mais aussi de se laisser questionner et améliorer ses pratiques.

Un livret d’information « Pas à Pas » est disponible en contactant Accueil Paysan Hauts de France: accueilpaysan.hdf@gmail.com ou au 06 52 13 54 10

https://www.accueil-paysan.com/fr/que-faisons-nous/en-regions/hauts-de-france/

 

]]>
news-88206Tue, 24 Nov 2020 09:05:53 +0100Producteurs en circuits courts : ce questionnaire est pour vous ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/producteurs-en-circuits-courts-ce-questionnaire-est-pour-vous/SMARTCHAIN est un projet européen visant à développer les circuits courts, en encourageant le changement vers des chaines alimentaires plus collaboratives, en identifiant des solutions innovantes pour lever les différents freins des circuits courts et en proposant des recommandations pour améliorer leur compétitivité.Ce projet européen, sur 3 ans, réunit 43 partenaires à travers 11 pays, dont 18 exemples de circuits courts qui servent d’études de cas tout au long du projet.

Dans ce projet, une analyse socio-économique des circuits courts est réalisée et se base sur un questionnaire, à destination des producteurs et transformateurs en circuits courts pour comprendre les raisons à l’origine de ce choix de commercialisation et avoir un retour sur leurs expériences.

Sur la base des résultats de ce questionnaire, diffusé dans plusieurs pays européens, un livrable (Évaluation de l'impact socio-économique de certaines chaînes d'approvisionnement alimentaire courtes - résultats finaux) sera préparé et un résumé sera traduit en français et disponible pour les répondants de ce questionnaire.

Dans ce projet, le concept de « circuit court » est entendu comme la réduction de la distance entre le producteur et le consommateur, dans le but d’améliorer la transparence, l’efficience et la durabilité des circuits alimentaires, en réduisant le nombre d’intermédiaires et en redonnant du pouvoir au producteur dans sa position dans la chaîne de valeur.

Pourquoi ce questionnaire ? --> Le but est d’évaluer la durabilité socio-économique des circuits courts, en prenant comme point de départ le point de vue des agriculteurs/trices et des producteurs/trices : pourquoi choisissent-ils de distribuer leurs produits via les circuits courts ? Quels sont pour eux les avantages et les inconvénients de travailler avec de telles chaînes d’approvisionnement alimentaire, par rapport à la grande distribution conventionnelle ?

Merci de prendre quelques minutes pour remplir le questionnaire en cliquant ici. Vos connaissances et votre expérience seront précieuses pour cette étude et fourniront de précieuses informations sur la durabilité socio-économique des circuits courts.

Pour en savoir plus : https://www.smartchain-h2020.eu/

 

]]>
news-88071Thu, 19 Nov 2020 11:44:00 +0100Bénéficiez d'un accompagnement pour lancer ou accélérer votre projethttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/beneficiez-dun-accompagnement-pour-lancer-ou-accelerer-votre-projet/Appel à candidatures ! L'incubateur Euralimentaire vous propose un accompagnement de 2 ans pour lancer ou accélerer vos projets foodtech en Hauts de France. 

Pour déposer votre candiature: lien ici

Date limite de candidature : 16 février 2021

Contact: Capucine MAES, Responsable Incubation
cmaes@euralimentaire.com  +33 (0)6 72 10 59 10

 

 

 

]]>
Opportunités
news-88070Thu, 19 Nov 2020 09:05:49 +0100Dégustation professionnelle de cidre pour mieux parler de votre produit !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/degustation-professionnelle-de-cidre-pour-mieux-parler-de-votre-produit/Vous souhaitez pouvoir proposer des dégustations professionnelles et savoir mettre en avant vos produits ? Formez-vous !Dans la continuité de la formation “ cidre fermier”, le CIVAM vous propose une journée dédiée à la dégustation et la caractérisation des cidres.

Grâce aux éclairages de Monsieur Jean-Paul Simon, œnologue du cidre à la Chambre d’Agriculture de Normandie, vous serez capable d’utiliser le bon vocabulaire pour définir votre produit, vous apprendrez à formuler un discours commercial pour “raconter son histoire” et vous pourrez mieux le conseiller à votre clientèle.

La formation sera en grande partie basée sur de la pratique, n’hésitez pas à amener votre propres échantillons. Il est conseillé mais pas obligatoire d’avoir suivi les 8 premières journées. 

Rendez vous le 30 novembre à Douai au lycée agricole de Douai-Wagnonville

Inscription obligatoire, plus d'informations en cliquant ici.

Contact: Sophie WAUQUIER – CIVAM Hauts de France – Civam.nord@gmail.com  https://www.civam-hautsdefrance.fr/formation/ 

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

]]>
news-87864Fri, 13 Nov 2020 09:32:33 +0100Sortie de la BD "Paysan(ne) en AMAP, pourquoi pas moi?"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/sortie-de-la-bd-paysanne-en-amap-pourquoi-pas-moi/Une nouvelle bande-dessinée pour explorer le métier de paysan(ne) en AMAP, de l’installation à la relation avec les consommateurs. A partir de portraits savoureux de paysan(ne) en AMAP, le lecteur découvre le rôle des AMAP dans un projet d’installation, de transmission, leur fonctionnement, leur solidarité.

Les porteurs de projet agricole désireux d’être en AMAP ou les paysan(ne)s qui souhaitent réorienter leur commercialisation vont trouver des clés de compréhension sur le modèle AMAP. 

Mais cette bande-dessinée s’adresse à tous, quelque soit sa connaissance du monde agricole et des circuits courts : animateurs ou techniciens de l’accompagnement agricole, enseignants dans les lycées agricoles, élus locaux ainsi que tous les consommateurs désireux de mieux connaitre la vie des fermes et des spécificités en AMAP. 

 

Lien vers l'article complet sur le site internet : https://www.amap-hdf.org/sortie-de-la-bd-paysan%c2%b7ne-en-amap-pourquoi-pas-moi/

Cette BD vous intéresse ? Vous trouverez le bon de commande ci-contre !

]]>
news-87223Mon, 02 Nov 2020 14:39:18 +0100Le Développement Durable au programme !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-developpement-durable-au-programme/Le 06 octobre dernier, lors d’une formation d’enseignants organisée par l’OCCE, le Savoir Vert est intervenu pour présenter les outils utilisés, par les agriculteurs, avec les élèves, lors des visites pédagogiques en ferme. L'occasion de revenir sur cette intervention. Cette année, la collaboration du Savoir Vert avec l’OCCE (Office Central de la Coopération à l’Ecole) s’accentue ! L’OCCE est une association qui travaille avec 95% des écoles publiques dans le Nord-Pas de Calais. Son rôle est de proposer aux enseignants des formations, accompagner la mise en œuvre de projets coopératifs et mettre à disposition des ressources pour les animer. L’OCCE, parmi toutes ses actions, propose aux enseignants des formations et accompagne la mise en œuvre de projets coopératifs tout en mettant à disposition des ressources pour les animer.

Or, cet été, le Ministère de l’Education National a insisté sur l’importance de sensibiliser les élèves, petits et grands, au zéro déchet mais aussi au développement durable et à la biodiversité.

Dans ce cadre, l’animatrice pédagogique de l’OCCE a sollicité le Savoir Vert pour que, lors des formations d’enseignants sur la thématique développement durable-biodiversité, un binôme d’agriculteurs intervienne pour présenter le réseau et les visites pédagogiques.

L’objectif est de faire connaître le Savoir Vert et son activité tout en répondant aux directives données par le Ministère de l’Education Nationale de travailler avec les élèves sur la thématique développement durable. Ceci entre en corrélation avec la formation Développement Durable que l’association proposera à ses adhérents au printemps prochain ; ce sera l’occasion pour eux de proposer une nouvelle thématique de visite, en lien avec les programmes scolaires !

Pour en savoir plus --> www.savoirvert.fr  
Suivez toute l'actualité du Savoir Vert sur www.facebook.com/lesavoirvert
 

]]>
news-87169Fri, 30 Oct 2020 14:29:04 +0100Ajuster son positionnement pour se démarquer : oui, mais comment ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ajuster-son-positionnement-pour-se-demarquer-oui-mais-comment/Le contexte actuel de la crise sanitaire COVID-19 engendre un besoin de repositionner son offre pour s’y adapter au mieux. Il est plus que jamais nécessaire de proposer des prestations qui répondent aux besoins et aux attentes de la clientèle. Pour ce faire, il est important d’établir un positionnement marketing des produits / prestations mis en vente.Le positionnement, c’est quoi ? 
Que ce soit à l’échelle d’une région, d’une destination ou d’une prestation touristique, définir un positionnement signifie faire des choix, prendre position. 
Le positionnement marketing est un choix volontaire de l’entreprise : elle doit décider de l’image qu’elle donne.
Le client situe et qualifie un produit / une prestation par rapport à d’autres du même genre.
Dans un contexte touristique toujours plus concurrentiel, bien définir son positionnement est devenu une nécessité pour se démarquer.
Ajuster votre positionnement consiste à trouver ce qui vous caractérise et qui pourrait séduire une certaine clientèle.

Le positionnement, pourquoi ? 
Les principaux objectifs : 
*Etre lisible : Définir une offre claire et bien structurée. Etablir une image et des prestations qui reflètent votre identité, vos spécificités.
*Etre visible : Se positionner de façon à se distinguer des concurrents. Communiquer de façon pertinente auprès de vos cibles prioritaires.
*Etre attentif : Faire valoir votre avantage concurrentiel pour renforcer la valeur de votre offre/prestation. Par exemple, valoriser les atouts qu’offre le cadre d’une exploitation agricole. Mettre en avant les bénéfices clients avec une offre en phase avec les attentes du marché. Exemple d’une offre : "Partagez un de vos souvenirs d’enfance avec vos enfants en nourrissant les poules de la ferme !"

Un exemple de positionnement : le slow tourisme
Le slow tourisme est un mode de vacances déjà largement pratiqué par les Néerlandais, qui aiment prendre le temps de découvrir une destination et sont à la recherche d'expériences riches et d'authenticité. Faire valoir les atouts d’une destination et asseoir un nouveau positionnement par la mise en place d’un événement. Par exemple, "venez cueillir une citrouille en famille et découvrez le secret pour faire une bonne soupe!" Ce concept vise la clientèle citadine, de proximité, qui souhaite venir en court séjour, pour souffler, le temps d’un weekend et partager des activités en famille.

Et vous, où vous situez – vous ? 
Pour définir et/ou ajuster votre positionnement, faites un état des lieux le plus objectif possible de vos atouts et de vos faiblesses, en prenant en compte votre environnement et les tendances du marché. 

Comment diffuser efficacement les informations sur vos performances et vos réalisations dans un but de promotion, de vulgarisation ou de notoriété ? 
Votre identité visuelle (charte graphique, site internet, photos…) doit refléter votre positionnement. Pour capter vos clientèles prioritaires, il est nécessaire d’adapter votre communication (ton, choix médias, canaux…) et soigner votre relation client (réseaux sociaux : création et animation d’une page facebook pro, réaliser des vidéos via youtube…). 
La mise en place de séjours thématiques tient lieu de promesse qui peut être source de souvenirs et génératrice de fidélisation. Par exemple, un séjour bien être avec la mise à disposition d’un jacuzzi. Pour être source de satisfaction, la promesse annoncée doit être tenue !

Pour vous accompagner dans cette réflexion, le service Diversification de la Chambre d’Agriculture du Nord Pas de Calais organise le lundi 9 novembre à 14h en visio, un rendez vous pro « Mieux connaître les acteurs incontournables de territoire pour promouvoir vos activités d’accueil ». Les ADRT (Agence de Développement de Réservations Touristiques) du Nord et du Pas de Calais présenteront leurs missions et services, établiront un portrait du tourisme (chiffres, nouvelles tendances, profil des clients et leurs attentes…). De plus, certaines actions que vous pourriez mettre en place sur votre exploitation vous seront présentées comme: le tourisme expérientiel, le label Accueil vélo, le réseau points nœuds…

Pour aller plus loin et mettre en œuvre votre positionnement, une formation « Devenir animateur d’ateliers pratiques » aura lieu les 17 et 23 novembre prochains à Saint Laurent Blangy. L’objectif est que vous puissiez élargir votre offre par la mise en place de thématiques permettant de valoriser vos connaissances, savoir faire… 
La société actuelle recherche de l’authentique, du « fait maison » et souhaite faire soi-même certaines choses.
Vous pourriez par exemple, suggérer un atelier fabriquer ses confitures, découvrir les bases de la couture… 
Pour ce faire des techniques d’animations, de postures et d’organisation sont à acquérir afin de proposer une activité de qualité. 

Intéressé(e) ? Vous souhaitez vous inscrire à l'une des dates ? --> Retrouvez ci-contre les liens pour vous inscrire ! 

Contact: Valérie LOUCHEZ Téléphone: 07 87 79 18 47.
Conseillère diversification à la Chambre d’Agriculture du Nord Pas de Calais

]]>
news-83702Tue, 27 Oct 2020 16:14:00 +0100Accueillir des camping-cars sur sa ferme, pourquoi pas moi ?https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/accueillir-des-camping-cars-sur-sa-ferme-pourquoi-pas-moi/Voyager en restant sur sa ferme….Tel peut être l’un des avantages à accueillir des camping-cars sur votre exploitation. Si vous êtes en recherche d’une activité d’accueil à développer, c’est peut être une piste à explorer. Si vous êtes en recherche d’une activité d’accueil à développer, l'installation d'une aire d'accueil ou de services pour les camping-car peut être une piste à explorer. Quelles démarches suivre ? Quels sont les impacts sur la vie personnelle et professionnelle ?
Retour d'expérience de Delphine et Fabien Lesaffre, exploitants à Comines. 

Pourquoi vous êtes-vous lancés il y a 5 ans ? 
Mon mari est installé depuis 25 ans sur une ferme hélicicole avec de la vente directe. En 2015, nous réfléchissions à développer une activité supplémentaire, notamment pour me permettre de rejoindre l’exploitation. Nous avons été conseillés sur les démarches et orientés vers les contacts utiles par le conseiller de la Chambre d'agriculture. L’idée a cheminé et nous avons finalement arrêté notre choix sur l’accueil de camping-cars.


Quelles sont les grandes étapes d’un tel projet ? 
Les démarches administratives sont la première étape et cela prend du temps ! Après validation de la faisabilité de notre projet, nous nous sommes lancés dans l’aménagement d’une aire de services. Notre environnement s’y prête bien, les emplacements d’accueil se trouvent dans un espace calme, ombragé, sur un sol plat et stabilisé, facile d’accès, dégagé, tout en respectant les normes accessibilité. Nous avons ajouté des conteneurs pour les déchets et implanté un panneau d’indications avec numéros d’urgence, tarifs et informations locales.
 

Quels investissements ont été nécessaires ?
L’aire de services nécessite des compartiments techniques dont le coût est à prendre en compte. Au total, notre projet s’est chiffré à 25 000 € d’investissements. A l’époque, nous avions pu bénéficier d’une subvention du Conseil Général de 9 250€. Une fois l’activité en place, il faut se faire connaître !. Présenter l’offre auprès des offices de tourisme du secteur, ce qui fonctionne le mieux reste le bouche à oreille et les applications qu’utilisent les camping-caristes. Les avis clients augmentent notre visibilité. Nous avons aussi investi dans de la signalétique pour être plus visible.

  • Coût du projet :  25 000 € d’investissements (Subvention du Conseil Général de 9 250€) auxquels s’ajoutent des frais liés à la communication et la prospection 
  • Tarifs appliqués: 5€/nuit, 3€ pour le branchement électrique pour 24h, 2€ pour la borne de service (eau)
  • En moyenne 4 emplacements sur 6 sont réservés au long de la saison.
  • Panier moyen des camping-caristes 20€ env
     

En termes de temps de travail, combien cela représente il ? 
C’est très aléatoire. Il faut se rendre disponible le soir ou le matin. Cette activité a des répercussions sur la vie personnelle. Nous nous sommes lancés quand nos enfants étaient relativement autonomes. Avec des enfants en bas âge, cette activité peut représenter de grandes contraintes et devenir difficilement gérable. C'est important d'en mesurer les impacts. 
 

Qui sont vos clients ?
Pendant les vacances, ce sont surtout des familles qui séjournent sur notre ferme. Noël est une aussi une période chargée. Hors vacances, les emplacements sont occupés aussi bien les weekends qu’en semaine. Ce sont en majorité les personnes âgés de 55 à 70 ans qui fréquentent notre aire de camping-cars. Des liens se créent avec certains habitués. L’occupation des emplacements est variable et fluctue selon la météo. En moyenne 4 emplacements sur 6 sont réservés au long de la saison. Nous avons aussi été surpris de l’impact économique sur les ventes au magasin. 
 

Quelles distinctions selon l’usage de l’aire? 
Une aire de services est un emplacement aménagé où il possible de réaliser les opérations techniques liées à l’autonomie et la propreté : remplissage des réservoirs en eau potable, vidange des eaux usées (eaux grises) et vidanges des eaux noirs (WC  chimiques). Une aire de stationnement ou d’accueil est un emplacement ou simple parking sans aménagements techniques particuliers. 


Quelles sont les principales démarches avant de se lancer?
Consultez le document d’urbanisme auprès de votre mairie pour étudier la faisabilité ou non du projet. Selon le nombre d’emplacements, il faudra une autorisation d’aménager ou une déclaration préalable. Selon les aménagements que vous prévoyez, il faudra soit un permis de construire, soit une déclaration de travaux.

 

Intéressé(e) par cette activité d'accueil à la ferme ? Rendez-vous sur la page Accueillir du public à la fermeContactez le PID.  

]]>
news-86627Tue, 20 Oct 2020 16:50:59 +0200Aides: Soutien aux nouvelles participations à un régime de qualité - SIQOhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-soutien-aux-nouvelles-participations-a-un-regime-de-qualite-siqo/Vous êtes en système de qualité ou vous souhaitez vous y engager ? Agriculture Biologique, AOP, IGP, STG, Label Rouge: la Région vous soutient. Le dispositif SIQO, soutien aux nouvelles participations à des régimes de qualité vise à soutenir les dépenses spécifiques liées à la certification qui atteste du respect des exigences du cahier des charges du régime de qualité. Ceci durant les 5 premières années d’entrée dans la démarche qualité.


Qui peut bénéficier de ce dispositif ? 

  • un agriculteur, personne physique;
  • un agriculteur, personne morale dont l’objet est agricole (sociétés à objet agricole telles que GAEC, EARL, SCEA, SCL, ...). Concernant les personnes morales autres que GAEC et EARL, le capital social doit être détenu à plus de 50% par des associés exploitants ;
  • un établissement de développement agricole, d’enseignement agricole et de recherche agricole, association sans but lucratif, si vous mettez en valeur une exploitation agricole et exercent réellement une activité agricole ;
  • un cotisant solidaire.

 

Vous souhaitez vous engager ou vous êtes déjà engagé dans un des systèmes de qualité suivants :

  • AB : Agriculture Biologique (Tous les produits agricoles et denrées alimentaires destinés à l’alimentation humaine) ;
  • AOP : Appellation d’Origine Protégée ;
  • IGP : Indication Géographique Protégée ;
  • STG : Spécialité Traditionnelle Garantie ;
  • LR : Label Rouge ;
  • CCP : Certification de Conformité Produit.

 

Quel est le taux d'aide ? 

Sous réserve de l'éligibilité de votre dossier : le taux d'aide publique est de 80% des dépenses éligibles dans la limite de 3 000 € par exploitation et par an.

Comment faire ?

Les demandes d'aide sont à déposer sur la plateforme, en ligne : https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/sub/extranet/dispositif-consulter.sub?sigle=SIQO

 

Pour en savoir + sur les conditions d'éligibilité, l'instruction des dossiers, etc., cliquez ici. 

 
 

]]>
Aides
news-86545Tue, 20 Oct 2020 14:32:00 +0200Se lancer en vente directe: les clés pour réussirhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/se-lancer-en-vente-directe-les-cles-pour-reussir/Manger local est devenu une réelle tendance qui a pu motiver, ces derniers mois, certains producteurs à initier une activité de vente directe sur leur exploitation. La Chambre d'Agriculture du Nord-Pas-de-Calais livre quelques clés pour se lancer et réussir dans ce circuit de commercialisation.La crise sanitaire liée au COVID-19 et plus particulièrement la période de confinement qui a été associée, ont renforcé l’attrait des français pour les circuits courts et de proximité. En effet, depuis plusieurs années et encore plus ces derniers mois, le phénomène du « consommer local » fait de plus en plus d’adeptes. Les consommateurs plébiscitent davantage les produits frais, locaux, naturels et de saison, cultivés ou fabriqués près de chez eux. Cela traduit une recherche de qualité gustative et nutritionnelle des produits, un besoin de transparence et une envie de préservation de l’environnement.

21% des exploitations françaises* ont déjà fait le choix de se lancer dans la vente en circuits courts de leurs produits. Se lancer dans un tel projet, c’est se lancer dans une aventure valorisante et passionnante, mais aussi très exigeante et difficile. En effet, il faut à la fois produire, commercialiser et parfois même transformer : soit 3 métiers en 1 ! Il est donc essentiel de prendre le temps nécessaire en amont du projet afin de réfléchir à toutes les composantes de cette nouvelle activité.

Le premier conseil est donc de ne pas se presser ni de se lancer tête baissée ! Voici quelques clés et éléments de réflexion pour un démarrage réussi dans la commercialisation en vente directe :

  • Assurer des bases solides à son projet en réfléchissant à ses objectifs, ses motivations tout en intégrant ses attentes et contraintes personnelles : Quelles sont mes envies ? mes valeurs ? Qu’est ce que je recherche dans ce projet ? … il est important que cette nouvelle activité soit compatible avec l’organisation de l’exploitation et son environnement familial ;
     
  • Se renseigner sur la charge de travail supplémentaire qu’une nouvelle activité pourra engendrer : commandes, livraisons, temps passé à la vente, entretien, nettoyage et désinfection, gestion de son fichier clients, rédaction de newsletter, comptabilité, … A noter que les activités de diversification sont assez chronophages et se déroulent la plupart du temps le week-end. Il est donc essentiel de se poser la question en amont de savoir s’il sera possible d’assumer cette nouvelle activité seul, ou si une embauche sera nécessaire ?
     
  • Se poser la question de l’impact du projet sur les plans juridiques, fiscaux et sociaux de mon exploitation. L’activité sera-t-elle encore agricole d’un point de vue juridique ? Quel régime d’affiliation ? Faut-il créer une société ? Quelles taxes et imposition ? L’activité est-elle autorisée sur mon terrain d’implantation ? Il est également recommandé de faire un point avec le notaire concernant l’impact du régime matrimonial sur son activité.
     
  • Etudier la faisabilité technique, économique et commerciale. Pour cette dernière, une étude de marché pourra être réalisée. Elle n’est pas une science exacte, mais a pour but de rassurer, d’évaluer et limiter les risques, de réorienter parfois le projet. Elle permettra, entre autres, de vérifier que le projet répond à une demande des consommateurs du secteur, de connaître leurs attentes et de dresser un état des lieux de la concurrence proche. Une offre commerciale en découlera : quelles gammes de produits, quels clients cibles, quels prix, quels volumes potentiels, … On associera ensuite à cette étude de marché, une étude prévisionnelle économique, qui permettra quant à elle, de calculer la rentabilité du projet en fonction des objectifs fixés.
     
  • Se renseigner sur les aides financières existantes : l’Etat, les Régions, les communautés de communes peuvent proposer différents dispositifs de financement. Il convient de connaître des conditions d’octroi de chacun de manière à s’assurer de l’éligibilité du projet. Attention, la plupart du temps les dossiers de demande d’aide sont à déposer auprès des financeurs avant tout démarrage de projet.

 

Une fois les contours du projet dessinés et validés, il sera nécessaire de respecter différentes obligations réglementaires. De manière non exhaustive, en voici quelques-unes :

  • Les démarches spécifiques d’un point de vue urbanisme : En fonction du lieu de vente et des travaux éventuels, il sera peut être nécessaire de déposer une demande de permis de construire ou une déclaration préalable de travaux. A titre d’exemple, l’installation d’un distributeur automatique ayant une surface comprise entre 5m² et 20 m² au sol, nécessitera le dépôt d’une déclaration préalable de travaux en Mairie.
     
  • Le respect des normes de sécurité et d’accessibilité des Etablissement Recevant du Public (ERP) : Toute enceinte accueillant du public est considérée comme un ERP (ex : point de vente à la ferme, local abritant un distributeur automatique,…). L’établissement devra ainsi être accessible aux personnes à handicap et en respecter les normes de sécurité et d’accessibilité : largeur de porte, largeur entre les allées, cheminement extérieur entre le parking et l’entrée, accessibilité à la caisse, nombre d’extincteur, panneau de consigne de sécurité … A noter que des démarches et autorisations spécifiques sont à effectuer auprès de la Mairie.
     
  • Des déclarations spécifiques en fonction des produits vendus : auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) pour les denrées animales ou d’origine animale, qu’elles soient transformées sur place ou simplement mises en vente ; auprès de la mairie pour la vente de boissons, …
     
  • Le respect de la réglementation relative à l’hygiène des denrées alimentaire : notamment le respect de la chaine du froid, l’application des bonnes pratiques d’hygiène, la mise en place un système de traçabilité, de retrait/rappel de lots, ... Il conviendra aussi de rédiger un plan de maîtrise sanitaire et de suivre une formation à l’hygiène (obligatoire pour toutes les personnes manipulant des denrées alimentaires) ;
     
  • Le respect de la réglementation commerciale : comme les panneaux de signalisation, l’affichage des prix, l’étiquetage de produits. En effet, tous les produits vendus doivent être étiquetés conformément à la règlementation sur l’emballage. A noter que la dénomination de certains produits est soumise à conditions.

 

Enfin, il conviendra de mettre en place une communication efficace dans le but de se construire une clientèle et de la fidéliser. La création d’un logo et d’une charte graphique est une première étape indispensable. Ils pourront ensuite être déclinés sur différents supports : panneaux publicitaires, flyers, affiches, carte de fidélité, site internet, réseaux sociaux, … L’adhésion à un réseau, comme Bienvenue à la Ferme, pourra également renforcer la communication existante, la visibilité de l’exploitation et représenter un gage de qualité pour les clients.

Ainsi, la commercialisation de ses produits est un métier à part entière qui ne s’improvise pas. Il faut savoir parler de ses produits, être en capacité de conseiller ses clients sur l’utilisation, la préparation de ses denrées, communiquer efficacement auprès de sa clientèle, tout ceci en étant en conformité vis-à-vis de réglementations diverses et variées. Suivre régulièrement des formations permettra alors d’acquérir des compétences techniques sur tous les aspects que la vente directe peut toucher. 

La Chambre d’agriculture accompagne les producteurs dans leurs démarches de création d’activité, en leur proposant un conseil individuel ou collectif (informations techniques, réglementaires, commerciales) ainsi que des formations (le guide des formations est disponible sur le site internet de la Chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais)

*Source : Recensement Générale Agricole 2010 – Agreste Primeur numéro 275 de janvier 2012

Contact: Noémie BOUTILLIER, Conseillère diversification
Service diversification et innovation économique , Chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais
03.62.61.42.33.

]]>
news-86313Wed, 14 Oct 2020 16:07:30 +0200Dispositif Pass'Agri Filières https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/dispositif-passagri-filieres/Un investissement spécifique prévu ? Vous cherchez un soutien financier ? Le Pass'Agri Filières va peut-être répondre à vos attentes ...C'est un dispositif d'aide de la Région Hauts de France pour les projets d'investissements supérieurs à 4 000€ et inférieurs à 30 000€ (HT).

Il vise à soutenir les investissements spécifiques liés aux productions agricoles nouvelles ou à développer, liés à la transformation et à la commercialisation des produits issus de l’exploitation agricole et ceux liés à des activités d’accueil et de service à la ferme.

Les dossiers sont à remplir directement en ligne.

Présentation en suivant ce lien: https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/sub/extranet/dispositif-consulter.sub?sigle=PAFI

Dossier à remplir en ligne sur cette plateforme: https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/sub/login-tiers.sub

 

]]>
Aides
news-85878Tue, 13 Oct 2020 08:00:00 +0200"Transformer notre lait à la ferme: Oui, mais comment faire ?"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/transformer-notre-lait-a-la-ferme-oui-mais-comment-faire/Afin d’aider au mieux tous les porteurs de projet, l'ARVD a publié un guide pratique : « Comment créer mon activité de transformation laitière à la ferme ? »Petit témoignage d’une de nos adhérentes Alexandra Garnier, installée à BARGNY (60) qui nous raconte son aventure en tant que porteuse de projet :

« L’idée de transformer notre lait à la ferme nous est apparue comme une évidence lors de la crise laitière de 2009. La perspective de sortie des quotas laitiers de 2015 nous a définitivement convaincus. Il fallait faire quelque chose pour ne plus subir les fortes baisses du prix du lait.  Oui, mais comment faire? 

A la base je travaillais dans une école en tant qu’accompagnatrice d’enfants handicapés. Mon contrat se terminait et c’était l’occasion de changer de voie et me consacrer à fond à mon projet. Dans mon parcours à l’installation j’ai obtenu un bac professionnel agricole en formation à distance. En parallèle, j’ai recherché des formations en fromagerie. C’est sur le site de VIVEA, que j’ai trouvé des formations de courtes durées pour adultes. A chaque formation, mon projet de fromagerie se concrétisait davantage. Tout en apprenant les techniques de fabrication j’étais à l’écoute des conseils de mes collègues fromagers et j’imaginais de plus en plus à quoi devait ressembler mon atelier, quel matériel était nécessaire ? Quel niveau d’exigence je devais avoir en termes d’hygiène ? A chaque formation, petit à petit je trouvais les réponses à toutes mes interrogations.

Lors d’une formation : « Fabriquer des yaourts et des fromages frais à la ferme » organisée par l’ARVD (Association Régionale des Vendeurs Directs de produits laitiers des Hauts de France), j’ai pu rencontrer une technicienne qui nous a présenté les services de l’ARVD. Nous avons repris contact à l’occasion d’une visite sur notre ferme, elle nous a précisé les bases réglementaires à respecter, puis nous avons réalisé le plan de mon futur atelier de transformation. 

Après la validation de mon projet d’installation auprès de la banque, du Service Installation de la Chambre d’Agriculture, et du Conseil Régional, nous avons pu commencer les travaux de notre atelier de transformation.

Au fil de la mise en place de mon activité, la technicienne a répondu à mes questions sur le plan économique, sur les analyses à réaliser sur mes produits finis et m’a accompagnée dans la réalisation de la maquette de mes pots de yaourts. 

En 2012 je m’installais en tant qu’agricultrice, en 2013-2014 nous construisions l’atelier de transformation pour fabriquer du fromage frais, de la crème, des yaourts et des crèmes desserts avec un point de vente à la ferme. Début 2014, j’ai suivi une dernière formation sur la gestion des risques sanitaires basée sur l’utilisation du GBPH (Guide des Bonnes Pratiques d’Hygiène), et enfin en avril 2014 les premiers produits étaient transformés et vendus à la ferme. Pour promouvoir nos produits, quelques flyers ont été distribués et le bouche à oreilles a bien fonctionné. Encore aujourd’hui je n’en reviens pas quand je vois le chemin parcouru, mais ça en valait la peine ! 

Le guide du porteur de projet est une véritable mine d’or pour les personnes qui débutent. Il regroupe un bon nombre d’information utiles que j’ai dû rechercher au fur et à mesure. Avec un outil comme celui-ci j’aurai pu gagner du temps, de l’énergie et avancer plus vite mon projet. Profitez-en bien ! »

 

Pour plus d’informations, merci de contacter l’ARVD - Tel : 03 21 60 57 22 - mail : contact@adpl62.fr

Le guide du porteur de projet est distribué et expliqué lors de toutes nos premières visites chez les porteurs de projet ou en formation. Ces premières visites sont gratuites et permettent de bien définir le projet. 
 

]]>
Témoignages
news-85911Thu, 08 Oct 2020 09:18:42 +0200Appel à candidature pour approvisionner un distributeur automatique de produits locaux à Amiens (80)https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-candidature-pour-approvisionner-un-distributeur-automatique-de-produits-locaux-a-amiens-80/Vous êtes producteur et souhaitez diversifier vos circuits de distribution ?La Chambre d'agriculture de la Somme, en partenariat avec le Crédit agricole Brie Picardie, vous propose d'approvisionner un distributeur automatique à Amiens.
Manifestez-vous avant le 12 octobre 2020 à 14h.

Pourquoi un projet de distributeur automatique ?
Vous le savez, commercialiser ses produits en direct ou en circuit court nécessite du temps.

La Chambre d'agriculture de la Somme le sait aussi car ses conseillers et experts en circuits courts accompagnent les projets de diversification individuels depuis plus de 25 ans.

En veille permanente sur les évolutions et tendances de la consommation, ses experts savent aussi que les consommateurs :

  • demandent de plus en plus de produits locaux, attentifs à la provenance des produits qu'ils achètent,
  • recherchent une qualité nouvelle à prix maîtrisés,
  • apprécient les lieux de commercialisation accessibles,
  • souhaitent restés libres de choisir les produits et les quantités dont ils ont besoin,
  • veulent avoir accès à une large gamme de produits.
     

La Chambre d'agriculture se donne également pour objectif d'accompagner les collectifs d'agriculteurs, comme elle le fait notamment avec la SAS Somme-produits locaux ou le magasin Esprit fermier.

Pourquoi du collectif ? Parce que seul, un producteur ne peut pas toujours répondre à toutes ces demandes des consommateurs.

Alors qu'à plusieurs, les possibiltés sont plus nombreuses pour gagner du temps tout en augmentant son chiffre d'affaires et sa notoriété.

C'est pour cela que la Chambre d’agriculture de la Somme a décidé d'investir dans un distributeur automatique connecté et de le mettre à disposition d’un collectif d’agriculteurs.

Une implantation idéale pour un distributeur
Le distributeur est implanté sur le pôle agricole rue Saint-Fuscien à Amiens, sur le parking du Crédit Agricole :

  • places de parking permettant de stationner librement pour les consommateurs et pour l’approvisionnement du distributeur,
  • pôle de plus de 500 salariés (Grandes entreprises comme : Crédit Agricole Brie Picardie, Chambre d’agriculture, Cer France, Groupama, DRAAF, …),
  • sur un axe routier très emprunté en sortie d’Amiens (A29 / Rocade),
  • dans un quartier résidentiel.

Documents de l'appel à candidature à télécharger
Vous trouverez le cahier des charges et ses annexes avec tous les détails techniques et financiers dont vous avez besoin pour porter votre candidature, le dossier de présentation de l'appel à candidature, etc. sur ce lien: https://hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/vos-chambres/somme/distributeur-automatique-produits-locaux-amiens/ 

 

ATTENTION !
Votre canditature doit être déposée en main propre ou par envoi courrier, avant le 12 octobre 2020 à 14h.

]]>
Opportunités
news-85547Tue, 06 Oct 2020 09:00:00 +0200Chez Accueil Paysan, nous vous accueillons à bras ouverts !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/chez-accueil-paysan-nous-vous-accueillons-a-bras-ouverts/Accueil Paysan est une association loi 1901 composée de paysans et d’acteurs ruraux engagés en faveur d’une agriculture paysanne et d’un tourisme durable, équitable et solidaire. Les acteurs du réseau mènent des projets diversifiés : découverte des productions paysannes et des animaux de la ferme ou de jardin pédagogique, vente directe de produits paysans ou échanges autour d’une table paysanne, accueil familial dans des hébergements traditionnels ou insolites, projets personnalisés autour de l’accueil social. 

Les adhérents sont paysans ou acteurs ruraux. Ils vous accueillent dans leur ferme, dans leur chambre d’hôtes, dans leur gîte ou dans leur jardin. Vous pourrez ainsi partager leur mode de vie, vivre des moments conviviaux, découvrir leurs pratiques respectueuses de l’environnement et de la biodiversité mais aussi acheter ou consommer des produits locaux.

Valérie Magniez témoigne : "Depuis 15 ans, nous élevons des chèvres à Hesmond, dans la vallée de la Créquoise. Je fabrique des fromages et du pain que je vends sur les marchés et à la ferme. Depuis 2009, nous accueillons les enfants des écoles mais aussi les jeunes en formation agricole, des groupes, des personnes âgées et différents publics familiaux. Nous réalisons ensemble des activités très variées autour de ma production. Nous nous ferons un plaisir à partager nos savoir-faire et surtout notre mode de vie. D’ailleurs, le temps de votre séjour, vous allez traire nos chèvres à la main, leur distribuer leur ration, les accompagner en pâture, à moins que vous ne préfériez réaliser votre petit pain au levain, sans oublier de fabriquer votre fromage. Vous pouvez même dormir sur place dans notre espace camping… Et vous promener dans la campagne environnante qui est très belle pour la res-sentir ! Vous y avez pensé! Bref, devenez paysan le temps de votre séjour !"
La Halte d’Autrefois, Valérie Magniez, 28 Rte d’Embry 62990 Hesmond


Si vous souhaitez en savoir plus sur les lieux Accueil Paysan en région Hauts de France, envoyez-nous un mail à accueilpaysan.hdf@gmail.com. Nous vous enverrons la plaquette. 
Vous pouvez également retrouver ces informations sur le site national : https://www.accueil-paysan.com/fr/ 

 

]]>
Témoignages
news-85008Wed, 23 Sep 2020 11:38:20 +0200Élaborer un beau stand de vente de marché : ça s’apprend ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/elaborer-un-beau-stand-de-vente-de-marche-ca-sapprend/Parce qu’un stand attractif et fonctionnel vous permet de gagner des ventes, du temps mais aussi du confort de travail : Le CIVAM vous propose 2 jours de formations sur l’aménagement de vos espaces de ventes en marchés, salons et foires. 

Ce stage, qui a déjà fait ses preuves, alliera théorie et pratique. Il vise à vous aider de façon très concrète dans cette dernière étape, trop souvent négligée, de valorisation de vos produits qu’est la vente directe au consommateur.

« Créer du volume », « choisir les bonnes couleurs », « épurer la décoration », « rassurer le clients » : autant de bons tuyaux qui seront abordés par notre intervenant.

Rendez vous les 12 et 20 octobre à Les Rues des Vignes dans le Cambrésis.

Inscription obligatoire
 

Contact: Sophie WAUQUIER – CIVAM Hauts de France – Civam.nord@gmail.com

Plus d'informations sur le site du CIVAM https://www.civam-hautsdefrance.fr/formation/  et dans l'agenda du PID: https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/agenda/detail-de-levenement/actualites/formation-mettre-en-valeur-ses-produits-le-stand-de-vente/

 

 

]]>
news-84543Mon, 14 Sep 2020 12:15:55 +0200Un grand succès pour la biodiversité !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-grand-succes-pour-la-biodiversite/Se former sur la thématique de la biodiversité avec le Savoir Vert. En juin dernier, deux journées de formation « Biodiversité » ont été réalisées chez Amélie MACKE à Rexpoëde dans les Flandres.

Une vingtaine d’agriculteurs y a participé. 

La matinée théorique était l’occasion de revenir sur tous les sujets qui peuvent être abordés avec les élèves, petits et grands, quand il s’agit de biodiversité : faune, flore, … Dans l’après-midi, les stagiaires ont créé leur propre hôtel à insectes. 

L’objectif de la formation étant que les stagiaires puissent ensuite proposer aux classes accueillies une nouvelle thématique de visite « biodiversité – hôtel à insectes ». Ce thèmes plaît beaucoup aux enseignants : d’écoles élémentaires et de collèges. 

Vous souhaitez en savoir plus sur le réseau le Savoir Vert ou sur les prochaines dates de formations ? Rendez-vous sur le site internet : www.savoirvert.fr  et sur la page Facebook : www.facebook.com/lesavoirvert

]]>
news-84422Thu, 10 Sep 2020 11:44:08 +0200Recherche producteurs de Fruits et Légumes BIOhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/recherche-producteurs-de-fruits-et-legumes-bio/ Les Paniers de Léa recherchent des producteurs et transformateurs de Fruits et Légumes Bio ou en culture raisonnée ...Les Paniers de Léa aide les producteurs régionaux à écouler leurs écarts de production en proposant une offre de paniers "Anti-gaspi" au consommateur.

Vous êtes producteur/transformateur de fruits et légumes (en Bio ou culture raisonnée) et vous souhaitez écouler vos produits dits "moches" ou hors calibre?

 

--> Contactez Capucine Cronier : capucine@lespaniersdelea.com / 07 63 64 16 62

Tous les fruits et légumes sont acceptés, hors produits abimés ou trop mûrs. Livraison par le producteur privilégiée (au Port de Lille). Tous contenants acceptés. Achat à un tarif réduit.

 

]]>
Opportunités
news-84250Tue, 08 Sep 2020 09:43:00 +0200"Une belle aventure et réussite que je conseille à tous !"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-belle-aventure-et-reussite-que-je-conseille-a-tous/Idée de diversification à la ferme: une agricultrice du Campus Vert nous livre son témoignage en accueil et hébergement d'étudiants à la ferme.  

Une agricultrice témoigne de son parcours et de son expérience depuis le début de la création de ses studios Campus vert. Voici son récit :


« Accueillir les étudiants dans nos exploitations agricoles nous a permis de rénover, de réhabiliter des bâtiments inutilisables et ainsi revaloriser notre patrimoine.
Cela nous offre la possibilité de rencontrer des jeunes, d’échanger sur nos vies respectives.
Nous parlons souvent de nos difficultés d’agriculteurs avec eux mais nous avons fait aussi l’effort de les laisser parler de leurs vies et de leurs expériences.

Nous rencontrons des étudiants de tout horizon, de tous jeunes adultes parfois qui expérimentent leur première autonomie. Notre rôle est d’être une présence rassurante, aussi bien pour les parents que pour leurs enfants. C’est le coté original de l’association « LE CAMPUS VERT » qui permet ainsi à l’humain d’avoir sa place dans nos vies parfois difficiles.

Nos enfants aussi se sont enrichis de ces rencontres lors des repas partagés. Quel bonheur de pouvoir se reposer sur nos ingénieurs en devenir pour élucider les devoirs de math !

Faire de notre exploitation agricole un lieu de tous les possibles, un lieu de création, ouvert à l’écoute du monde qui nous entoure a nourri nos enfants et a permis de développer l’imagination dont ils avaient besoin pour se réaliser à leur tour dans d’autres domaines.
Depuis quelques années et avec l’évolution des attentes des jeunes, nos studios ont un peu vieilli.
Nous avons donc fait le choix de rénover et rafraichir nos meublés et de proposer des logements plus confortables ceci afin de continuer à attirer les locataires et pour que nous même nous restions dans le coup !
La retraite approche et ces réalisations nous permettront d’avoir un complément financier non négligeable et de cultiver de belles rencontres.

Nous sommes ravis de ce projet et de faire parti d’un réseau dynamique. Nous ne regrettons en rien notre choix que nous avons fait il y a maintenant 20 ans.
Alors, n’hésitez pas ! Lancez-vous  
! »
 

 

Pour plus d'informations: contactez LE CAMPUS VERT au 03.20.29.43.68 et consultez le site internet: www.campusvert.com

 

]]>
Témoignages
news-83600Wed, 19 Aug 2020 15:12:21 +0200Activités équines : recensementhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/activites-equines-recensement/Depuis 2005, le statut agricole a été étendu à la plupart des activités équines. Des actions spécifiques pour ces activités vous sont proposées. Pour répondre au mieux à vos besoins, voici un petit questionnaire très rapide à remplir. Vous êtes directement concerné(e) si vous avez une activité professionnelle équine, à titre principale ou secondaire, ou même en projet !

Outre les informations spéciales équines, cela peut aussi concerner des sujets transversaux, par exemple, les projets de méthanisation qui recherchent du fumier de cheval ou les enquêtes de terrain pour modifier les PLU (Plan local d'urbanisme) pour préserver vos activités et votre éventuel développement futur.

Accédez au questionnaire ici

Pour découvrir déjà quelques informations et actions équines, rendez vous sur :

 

]]>
news-83222Fri, 07 Aug 2020 14:22:40 +0200Envie de vous lancer dans l'agritourisme ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/envie-de-vous-lancer-dans-lagritourisme/Notre Région Hauts de France attire ! Prêts à vous lancer dans une activité d'accueil à la ferme ? Notre région attire de plus en plus.

Plusieurs réseaux (comme Bienvenue à la ferme par exemple) proposent diverses activités et des solutions d'hébergements, de restauration à la ferme pour accueillir, partager de bons produits locaux ou encore faire découvrir votre passion pour l'agriculture au public.

Vous êtes en réflexion ou prêts à vous lancer dans une nouvelle activité d'accueil à la ferme ? Le PID vous oriente et vous accompagne dans votre projet ! Contactez-nous

 

]]>
news-82313Mon, 27 Jul 2020 10:00:47 +0200Aides en diversification: êtes-vous informé(e)s ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-en-diversification-etes-vous-informees/L’Appel à Projet « Développement de la multifonctionnalité » ouvert depuis le 4 mars et dont la clôture était fixée initialement au 9 juillet, est prolongé jusqu’au 17 septembre 2020.  Il est encore temps de déposer votre demande d’aide!  Pour rappel, cet appel à projet concerne : 
-    les projets de création et/ou de développement d’atelier de transformation ou les projets de commercialisation dans une logique de proximité  
-    les projets d’activités innovantes d’accueil ou de service. 


L’aide intervient à hauteur de 40 % pour des projets d’investissements, compris entre 30 000 € et 200 000 € HT. Vigilance: aucun investissement ne doit être engagé (signature de bon de commande, versement d’acompte…). Il est à noter que les travaux de démolition ou de démontage ne sont pas éligibles. Retrouvez le détail de ce dispositif sur la page dédiée de la Région Hauts de France

 

Vos investissements sont inférieurs à 30 000 € HT ?
Un autre dispositif existe: Le Pass’Agrifilières. Il soutient les projets liés aux productions agricoles nouvelles (végétales ou animales) et les projets de diversification. Facilement accessible : la demande s’effectue en ligne en se connectant sur le site https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/

L’aide peut intervenir à hauteur de 30 % ou 40 % (productions sous SIQO) sous forme de subvention pour des projets compris entre 4 000 € et jusque 30 000 € H.T.  L’instruction des dossiers s’effectue au fil des dépôts des dossiers sans date limite annoncée à ce jour.

 

]]>
Aides
news-81555Wed, 08 Jul 2020 17:02:34 +0200Besoin de tester votre projet de diversification ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/besoin-de-tester-votre-projet-de-diversification/[Secteur Artois] Un laboratoire à disposition pour tester son activité de diversification avant de se lancer ou de la développer par exemple (transformation végétale).Un agriculteur met à disposition un laboratoire. A l’origine, l’exploitation est spécialisée en polyculture : céréales et cultures industrielles. Depuis 2006, celle-ci s’est diversifiée en développant un atelier de transformation de légumes prêt à l’emploi : épinards, endives, petits pois, lentilles, choux, macédoine… pour les particuliers et la restauration hors domicile. Suite au développement de l’activité, un nouveau bâtiment est construit, avec le déménagement de l’atelier de transformation. Pour autant, le laboratoire actuel, aux normes, réalisé en 2007 est disponible et toujours  fonctionnel. C’est pourquoi l’agriculteur souhaite le mettre à disposition à un ou plusieurs porteurs de projet pour tester son activité de diversification avant de la développer. « Lorsque nous avons débuté notre activité de transformation, nous aurions aimé pouvoir se tester avant de réaliser les investissements. Aujourd’hui nous souhaitons offrir cette opportunité aux autres » cite l’agriculteur.
 

Aller plus loin : 
Intéressé(e) ? Vous trouverez plus d’informations sur : repertoireinstallation.com

 

Besoin de conseils ou d'un accompagnement pour vous installer ou transmettre ? --> Plus d'informations sur le site du PAIT

Par ici: http://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/

 

]]>
news-79831Fri, 05 Jun 2020 16:24:39 +0200Lancement du PIDhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lancement-du-pid/J'ai des idées en diversification, je me pose des questions sur la faisabilité... Le PID = la porte d'entrée pour mon projet en diversification agricole Le site qu'il me faut !Je souhaite me lancer dans la diversification agricole mais je ne sais pas vraiment quelle forme donner à mon projet. Ou je sais précisément mais souhaite avoir plus de détails et un accompagnement réglementaire / technique. 
Voici le site qu'il me faut ...

LE POINT INFO DIVERSIFICATION lance son site internet à destination des porteurs de projets ou agriculteur(trice) en développement d'activité dans la diversification agricole. 

Au fil des pages de ce site, découvrez les informations utiles par activités et les contacts des structrures pouvant accompagner dans ces projets. 

]]>