typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2951565fr_FRChambre d'agricultureSun, 24 Oct 2021 23:02:36 +0200Sun, 24 Oct 2021 23:02:36 +0200TYPO3 EXT:newsnews-103734Tue, 19 Oct 2021 08:34:31 +0200Choix des emballages : donner la voix aux consommateurs ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/choix-des-emballages-donner-la-voix-aux-consommateurs/Enquête actuellement menée par l'ARVD, l'Association Régionale des Vendeurs Directs de Produits LaitiersAujourd’hui, le choix d’un emballage se fait principalement pour sa compatibilité avec le produit fini. C’est pour cette raison que le plastique est encore omniprésent chez les producteurs, même à la ferme. Imperméable, léger, adapté aux machines et abordable, le pot plastique avait parfaitement sa place dans les ateliers. Néanmoins, la baisse de popularité de cette manière fait réfléchir les producteurs, l’ARVD a donc lancé une large enquête pour identifier les envies des consommateurs.

En effet, quel meilleur moyen d’évoluer que d’écouter les retours de ses clients ?

Verre, carton, plastique recyclé vers quelle alternative se tourner ?

Les conclusions de cette enquête seront diffusées aux producteurs de l’ARVD et permettront de guider le service achat groupé d’emballage vers des emballages plus éco-responsable et adaptés à la demande. 

Pour répondre à l’enquête, cliquez sur le lien ici

Contact: 03 21 60 57 22 - contact@adpl62.fr
 

]]>
news-103296Mon, 11 Oct 2021 14:15:00 +0200Le Savoir Vert des Agriculteurs : le développement durable à l’honneur et à l’œuvre !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-savoir-vert-des-agriculteurs-le-developpement-durable-a-lhonneur-et-a-loeuvre/En ce début d’automne, treize agriculteurs du Savoir Vert (association regroupant les fermes pédagogiques dans les Hauts-de-France) ont participé à une journée de formation « Accueillir des scolaires sur le thème du Développement Durable et de la Biodiversité » dans l’objectif de recevoir, sur leur exploitation, des scolaires sur ce nouveau thème !Le sujet de cette formation est fortement d’actualité dans les écoles ! En effet, l’Education au Développement Durable (EDD) est au cœur du projet collectif et de l’engagement pédagogique du Ministère de l’Education Nationale, de la Jeunesse et des Sports. L’EDD est au cœur des enseignements du CP à la classe de terminale et a pour vocation d’accompagner l’enseignement de l’éducation au Développement Durable par le biais d’éclairages thématiques, de ressources spécifiques et d’actions pédagogiques en faveur des éco-délégués. 

Les visites pédagogiques dans les fermes du Savoir Vert entrent donc en totale adéquation avec l’Education au Développement Durable. Ainsi, il est devenu essentiel de proposer, aux agricultrices et agriculteurs du Savoir Vert, une formation sur le Développement Durable afin d’en faire un thème de visite à part entière ! Au cours de la matinée, deux jeux pédagogiques créés par le Savoir Vert ont été distribués. En début d’après-midi, toutes et tous se sont rendus en ferme pour effectuer une simulation de visite et ainsi essayer les nouveaux outils ! Ces deux jeux leurs permettront d’expliquer aux élèves les actions réalisées sur les exploitations en faveur du développement durable et de la biodiversité. 

Sylvie BRANQUART, agricultrice à Torcy (62), revient sur ce nouveau thème de visite et sur la journée de formation : « La biodiversité est un sujet d’actualité, les élèves y sont sensibilisés tout au long de leur parcours scolaire, dès le plus jeune âge ! J’ai voulu participer à la formation afin d’en faire un nouveau thème de visite sur notre ferme. L’objectif est d’attirer l’attention des élèves sur notre façon de travailler tout en respectant la nature et l’environnement. Pendant la formation, de nouveaux supports pédagogiques nous ont été proposés et j’en créerai également d’autres pour enrichir nos futures visites pédagogiques ». 

Jacques-Marie CHOQUET, agriculteur à Souastre (62) nous livre son ressenti sur cette journée : « Depuis 1993 et ma formation de base au Savoir Vert, je consacre, chaque année,des jours à la FORMATION ! En effet, il est important et même évident pour moi, adhérent du Savoir Vert, de suivre l’évolution des programmes scolaires en me perfectionnant sur différentes thématiques de visites. C’est d’ailleurs toujours un plaisir de participer aux formations car les animateurs sont indéniablement très professionnels et pédagogues. Les ateliers « Développement durable » et « Biodiversité », qui font partie des thèmes que je propose sur ma ferme, ne sont pas toujours faciles à mettre en place avec les élèves et sont surtout de plus en plus demandés par les enseignants ! C’est pourquoi j’ai participé à cette formation. Marie-Hélène SAVARY, adhérente du Savoir Vert et ancienne professeur de SVT, connait bien le sujet et nous a fait partager son expérience et son savoir. Une journée très constructive grâce aux outils pédagogiques développés par le Savoir vert et la mise en situation en ferme, qui va me permettre d’améliorer concrètement les visites pédagogiques sur mon exploitation, et de mettre en pratique certaines idées que ce soit avec des primaires, collégiens ou lycéens. »

Margaux DUHAMEL
Le Savoir Vert des Agriculteurs

]]>
news-102920Tue, 05 Oct 2021 08:55:23 +0200Savoir parler de sa bière, ça s’apprend ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/savoir-parler-de-sa-biere-ca-sapprend/Vous produisez et/ou vous commercialisez, dans votre magasin à la ferme, de la bière ?Cette journée de formation est faite pour vous !

En vente directe, il est important de pouvoir décrire le produit de façon professionnelle pour conseiller au mieux votre client mais aussi de savoir raconter son histoire !

Au travers de cette journée, vous apprendrez à caractériser les bières selon les différents profils et à conseiller votre client sur la manière de déguster (température, verre, accord avec un plat..)

Contact: Sophie WAUQUIER - Coordinatrice du CIVAM Hauts de France civam.nord@gmail.com

Pour plus d'informations : https://www.civam-hautsdefrance.fr/formation

 

* L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération *

]]>
news-102035Fri, 17 Sep 2021 10:56:47 +0200Témoignage d'un adhérent du Campus Verthttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/temoignage-dun-adherent-du-campus-vert/Création de logements étudiants à la ferme, ressenti et concept d'un adhérent du Campus Vert.Témoignage:

"Quand nous avons racheté la ferme de mes beaux-parents, nous avons eu beaucoup de travaux de rénovation. A l'époque, nous n'avions pas les moyens de rénover toutes les granges sans retour sur investissement. Nous n'avions pas gagné au loto !

Nous avons donc cherché une solution pour rénover, ne pas perdre le cachet de notre cour carrée et amortir ces travaux dans la durée. Le Campus vert est apparu comme une évidence :

  • relation avec les jeunes, 
  • présences le soir et le week end, en adéquation avec le travail à la ferme, 
  • proches sans être les uns chez les autres
  • chacun ses accès et son intimité

Et un retour sur investissement sur 7 ans. 

Aujourd'hui, nous sommes heureux de faire parti de ce réseau, nous avons le projet de refaire 3 appartements supplémentaires.

La demande sur notre territoire est telle que nous n'avons jamais eu un mois vide ! Étudiants et apprentis apprécient le calme, la verdure, la relation et le loyer modéré ! "

Témoignage de Catherine, adhérente du Campus Vert
 

Contact : 03 20 29 43 68 - contact@campusvert.com
 

]]>
news-101675Fri, 10 Sep 2021 15:02:33 +0200Agritourisme, lancez-vous ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/agritourisme-lancez-vous-1/Lors de la période estivale 2020, les activités et expériences en plein air ont bondi de 30% par rapport à 2019.Selon un sondage BVA-Crédit Agricole-#Agridemain, réalisé en mai 2021, 9 français sur 10 aimeraient pouvoir échanger avec des agriculteurs. Résultat, ils sont de plus en plus nombreux à franchir les portes et à venir dans vos exploitations agricoles. 

Ce n’est donc pas un hasard si près de 14 000 exploitations agricoles françaises exercent aujourd’hui des activités liées au tourisme comme des offres de séjour complètes, de la restauration ou des loisirs permettant de découvrir la vie des agriculteurs.

Bienvenue à la Ferme, premier réseau national d’agriculteurs en vente directe et accueil à la ferme (Mangez et Vivez Fermier), a su lui aussi saisir cette opportunité de développement et construire des partenariats forts.

Mais d'ailleurs, l’agritourisme, qu’est-ce que c’est ?
--> L’agritourisme, ce sont des ventes en direct à la ferme, mais aussi des séjours en immersion dans les exploitations agricoles, des échanges avec les professionnels pour (re)découvrir l’agriculture française, le temps d’un week-end ou plus.

Bienvenue à la Ferme : un réseau, des partenariats, une visibilité renforcée

  • La Chambre d’agriculture France (Assemblée permanente des Chambres d’agriculture) participe désormais aux travaux de différentes commissions thématiques de la filière tourisme France. Le réseau « Bienvenue à la Ferme » (BAF), qui compte actuellement 8 000 agriculteurs (dont 220 en Hauts-de-France), bénéficie donc directement des réflexions et actions mises en place au niveau national.
     
  • A  l’échelon régional, les Chambres d’agriculture Hauts-de-France, à travers la promotion du réseau BAF poursuivent leur engagement pour intégrer et asseoir l’agritourisme dans les instances touristiques régionales et s’associer aux plans de relance. Concrètement, cela se traduit en 2020, par la participation des acteurs du réseau BAF au plan de communication construit par le Comité Régional du Tourisme et des Congrès (CRTC). La diffusion d’une vidéo grand public visant à promouvoir l’offre d’accueil du réseau BAF a été un levier fort en termes d’image. Un an plus tard, ce sont les « Rendez-vous bien-être » mis en place par le CRTC qui s’ouvrent aux membres BAF.
     
  • De son côté, pour favoriser encore plus de lien entre le public et les agriculteurs et ainsi favoriser les expériences de découverte ou d’immersion, le réseau BAF a lancé pour la 6ème année consécutive l’opération « Eté à la ferme » et poursuit ses actions avec "l'Automne à la Ferme"

 

Le digital, une nouvelle carte à jouer

Le digital est devenu indispensable face à des clients de plus en plus autonomes dans l’organisation de leur séjour. Cela permet non seulement de toucher une clientèle plus large, d’économiser du temps de gestion et aussi des’adapter aux demandes des consommateurs locaux ou de plus loin. Les pages web des fermes ayant une offre d’agritourisme (accueil, visite, hébergement) se parent d’un outil de réservation en ligne, sans frais. 


Pour avancer dans votre réflexion, rendez-vous sur le Point Info Diversification ou contactez nous: 

Aisne : Margot CAUHAPE au 03.23.22.50.97
Nord-Pas de Calais : Vanessa HUCKE au 03.62.61.42.33
Oise : Laurence LAMAISON au 03.44.11.44.66
Somme : Marine DELIGNIERES au 03.22.33.64.59
 

]]>
news-101406Tue, 07 Sep 2021 08:48:47 +0200La vente en VRAC : Vivement encouragée par la loi !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-vente-en-vrac-vivement-encouragee-par-la-loi/La vente sans emballages, de plus en plus courant. Une 'mode' ou une réelle attente des consommateurs ? En 2020, La loi 2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire établit des pratiques commerciales encouragées telles que la vente de produits sans emballages. 

Mais alors, qu’est-ce que la « vente en VRAC » exactement ? 

La vente en VRAC se définit comme la vente au consommateur de produits présentés sans emballage, en quantité choisie par le consommateur, dans des contenants réemployables ou réutilisables. Ces contenant sont soit fournis par le vendeur soit amenés par l’acheteur. La vente en vrac est proposée en libre-service ou en service assisté.

Dans le principe tout parait simple mais alors comment fait-on pour s’y mettre ? A quoi faut-il faire attention ?

En effet, quelques précautions sont à prendre pour assurer la salubrité des produits vendus notamment en produits frais :

Tout d’abord l’acheteur peut demander à être servi dans son propre contenant même si le vendeur en propose. Pour s’assurer de ne pas avoir de soucis l’idéal est d’afficher une pancarte en magasin qui informe les clients sur les règles de nettoyage et les aptitudes que doivent avoir ces fameux contenants. Le consommateur est responsable de l’hygiène et de la fonctionnalité de son contenant mais si on lui affiche et explique les règles c’est plus simple pour lui et au final pour vous aussi !

Dans tous les cas, gardez en tête que vous pouvez refuser de servir dans le contenant du client s’il apparait vraiment sale ou inadapté ; cela empêche de mettre le doute sur votre produit qui pourrait subir des détériorations hors de votre contrôle. 

En interne, soyez vigilants sur les températures de conservation des produits notamment les « gros volumes » qui ont plus d’inertie. Attention aussi aux outils que vous utilisez pour le service, ceux-ci doivent être désinfectés régulièrement afin de ne pas contaminer le produit au fur et à mesure.

Enfin,un bel avantage de la vente en VRAC est que l’étiquetage est beaucoup moins contraignant. Les produits n’étant pas préemballés ils ne nécessitent pas d’étiquettes individuelles. Une simple pancarte sur le point de vente où l’on retrouve toutes les informations obligatoires suffit ! 

Pour plus d’information : Loi 2020-105 du 10 février 2020 

Contact: ARVD - Association Régionale des Vendeurs Directs de Produits Laitiers 03 21 60 57 22 - contact@adpl62.fr

]]>
news-100698Thu, 12 Aug 2021 16:53:18 +0200[Duisans] Recherche producteurs pour le marché de la semaine bien être 02/10/2021https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/duisans-recherche-producteurs-pour-le-marche-de-la-semaine-bien-etre-02102021/La première édition de la semaine du bien être se terminera par un marché valorisant les produits locaux pour lequel la Communauté de Communes des Campagnes de l'Artois (62) recherche des producteurs. Des actions allant du sport à la culture, de la santé à la nature, de la nutrition à l'accompagnement des aidants... seront proposées lors de la semaine du bien être, prévue du lundi 27 septembre au samedi 02 octobre 2021, qui se terminera par un salon le samedi 2 octobre 2021 à Duisans.

L’ambition est la mise en valeur de l'identité nature bien-être du territoire, par des propositions sportives, de santé, des conférences, des stands bien-être, des ateliers, des expositions, des spectacles, un marché local,...

Le bien-être passant également par le « bien manger » et par une consommation raisonnée et durable, la volonté est de rapprocher le producteur du consommateur et inciter à une alimentation saine et locale. Pour cela, lors de la journée nature et bien-être du 2 octobre, un marché des producteurs est en préparation. Ce marché sera l’occasion de faire découvrir et de mettre en valeur les produits locaux.

--> La Communauté de Communes des Campagnes de l'Artois recherche donc des producteurs locaux du territoire, en alimentaire. <--
 

Date : Samedi 2 octobre 2021 de 10h à 18h
Lieu de l'événement : Clairefontaine - 36 Rue du Château, 62161 Duisans

Vous souhaitez en savoir davantage ou proposer votre participation à ce marché ?

Contactez: 
- par mail : naturebienetre@remove-this.campagnesartois.fr
- par téléphone : 03 21 22 02 00
 

]]>
Opportunités
news-99841Tue, 20 Jul 2021 14:56:13 +0200Une rentrée sous le signe des produits fermiers https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-rentree-sous-le-signe-des-produits-fermiers/Septembre s’annonce riche en marchés fermiers avec le CIVAM !Pas moins de 6 dates, sur différents territoires, pour y faire ses achats habituels (fruits, légumes, pain, fromages..) mais aussi dénicher des petites spécialités ou nouveautés (mohair, spiruline, vin bio, gelées aux fleurs..). 

Pensez-y : Certains nouveaux groupes cherchent encore de nouveaux agriculteurs pour compléter la gamme, n’hésitez pas à contacter le CIVAM pour en savoir plus et vous lancer dans l’aventure avec nous !


Contact: Sophie WAUQUIER - Coordinatrice du CIVAM Hauts de France civam.nord@remove-this.gmail.com

Site internet pour plus d'informations: https://www.civam-hautsdefrance.fr/les-marches-fermiers/
 

]]>
news-99317Wed, 07 Jul 2021 16:00:47 +0200Une fin d’année scolaire riche en émotions dans les fermes pédagogique du Savoir Vert !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-fin-dannee-scolaire-riche-en-emotions-dans-les-fermes-pedagogique-du-savoir-vert/Depuis la rentrée des vacances scolaires de Pâques, les mois de mai et juin ont été marqués par le retour des élèves dans les fermes du Savoir Vert ! Pour le plus grand bonheur des agricultrices et agriculteurs, les enfants ont fait leur retour sur les exploitations ! Au total, sur cette période, ce sont 805 demi-journées de visites qui ont eu lieu.Convivialité, passion et transmission étaient donc les maîtres mots dans les fermes en ce printemps !

Cécile FLECHEL, agricultrice en polyculture à Marly (59), a participé à la dernière formation de base l’hiver dernier. Elle a ainsi accueilli ses premières classes dès le mois de mai !

Cécile nous livre son ressenti sur son besoin de communiquer et ses débuts en tant qu’agricultrice pédagogue : 

« J'avais dans mon projet d'installation l'envie d'ouvrir la ferme à mes voisins pour casser cette incompréhension entre eux et notre métier. Il me semblait naturel que cela passe par de la pédagogie et non par le militantisme car cela me ressemble plus. Quand j'ai rencontré des agricultrices du Savoir Vert j'ai tout de suite accroché car l'association est bien structurée pour former les agriculteurs, rester en lien avec l'éducation nationale et a de vrais outils de communication à mettre à notre disposition.
Je me suis donc formée pendant l'hiver 2020/2021 et ai commencé à en parler autour de moi début mai. La proposition a cartonné et j'ai accueilli 24 classes sur un mois ! Quel bonheur de voir des enfants découvrir la terre, les champs, les plantes, pourquoi on moissonne l'été et pourquoi il y a quand même des champs verts en hiver. Plusieurs agriculteurs m'ont dit "tu n'as pas d'animaux, tu te sentiras obligée d'en mettre" ... Et bien non, pari réussi : les enfants sont captivés, les enseignants ravis de tout l'apport pédagogique centré autour des plantes, des saisons, du sol et des enjeux agricoles et alimentaires au centre de l'actualité.
La limite sera mon emploi du temps car je ne peux pas être dans les champs et avec les classes mais quelques semaines par an, ça ouvre l'esprit, ça crée du lien et amène aussi, mine de rien, un petit complément de revenu. Je suis ravie de cette première année ! "

Les visites ne s’arrêtent pas cet été car les fermes du Savoir Vert participent au dispositif « Vacances Apprenantes – Ecole Ouvertes » mis en place par le Ministère de l’Education Nationale. Des écoles ouvrent leurs portes durant les vacances scolaires et proposent aux jeunes volontaires un programme équilibré associant renforcement scolaire, sorties pédagogiques (par exemple, dans les fermes pédagogiques) et activités sportives et culturelles au sens large ! 

Si vous êtes agriculteur, passionné par votre métier et souhaitez communiquer sur l’agriculture auprès du public scolaire : rendez-vous sur le site internet www.savoirvert.fr ou contactez l’association par mail fermespedagogiques@savoirvert.fr – tel : 03.21.60.57.20. 

Margaux DUHAMEL 
Le Savoir Vert des agriculteurs

]]>
news-98846Tue, 29 Jun 2021 09:52:55 +0200Sortie du 'Valorisons ! L'Essentiel de la diversification" n°8https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/sortie-du-valorisons-lessentiel-de-la-diversification-n8/Vous êtes agriculteur(trice) diversifié(e) ? Ce bulletin va vous intéresser !Rédigé par les Chambres d'agriculture des Hauts de France, vous y trouverez les actualités, les points de vigilance ou un rappel d'informations réglementaires. 

Ce bulletin est à destination de toutes activités en diversfication. Il aborde la production, la transformation, la vente ainsi que l'accueil à la ferme. 

Quelques points au sommaire de ce numéro de mai 2021: 

  • RappelConso: le nouveau site public de rappel des produits non conformes
  • Vente de boissons alcoolisées: nouvelle obligation
  • Evolutions pour le EANA (Etablissements d'abattage non agrées)
  • Ajuster son offre touristique et de services au contexte actuel
  • Développer sa réservation en ligne, un service indispensable
  • Distributeur automatique: gérer le risque vol et dégradation
  • Financer son projet de diversification: un point sur les mesures d'accompagnement
  • Transformer un bâti agricole inutilisé en habitat inclusif, un axe soutenu par le Département du Nord  
     

Et d'autres informations à découvrir au fil des 4 pages ...

Retrouvez les précédents numéros dans les ressources documentaires, ci-contre.

Vous ne recevez pas notre bulletin mais êtes intéressé(e) pour recevoir le prochain numéro directement chez vous ? Faîtes en la demande auprès du contact de votre département (contacts en page 4 du bulletin ci-contre).
 

]]>
news-98703Thu, 24 Jun 2021 15:54:27 +0200Un nouveau guide pour démarrer une production de fruits rouges en Agriculture Biologiquehttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-nouveau-guide-pour-demarrer-une-production-de-fruits-rouges-en-agriculture-biologique/Vous vous posez des questions sur la production de fruits rouges en bio ? Ce guide vise à répondre aux questions que se pose un porteur de projet quand il souhaite créer un atelier de fruits rouges bio, qu’il soit producteur en recherche de diversification ou porteur de projet à l’installation.

Au programme : un panorama de la production de fruits rouges bio en Hauts-de-France, la réglementation, des solutions pour répondre au besoin de main d'œuvre, un focus sur les besoins en investissements et matériels puis une illsutration avec 4 témoignages.


Document réalisé par Bio en Hauts de France, accessible sur le site du PAIT (Point Accueil Installation Transmission)
 

]]>
news-98111Tue, 15 Jun 2021 08:25:47 +0200Les produits au lait cru : De nombreux bénéfices !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/les-produits-au-lait-cru-de-nombreux-benefices/En tant que futurs transformateurs laitiers vous devrez faire le choix d’utiliser votre lait en cru ou de lui appliquer un traitement thermique (thermisation, pasteurisation…). A l’heure où les produits au lait cru ont parfois mauvaise presse quelle option choisir ? Il faut savoir que c’est la richesse en flore microbienne naturellement présente dans le lait cru qui donne la richesse organoleptique du produit. La flore est propre à chaque ferme votre produit au lait cru aura un gout typique et propre à votre exploitation ! 

Au-delà du gout, de nombreuses études scientifiques démontrent les effets bénéfiques du lait cru pour la santé. En effet une consommation de produits au lait cru par les enfants aide à les protéger contre les allergies, l’asthme et d’autres infections. La flore permet aussi de renforcer le microbiote intestinal. Pour plus de détails à ce sujet vous pouvez consulter l’étude PASTURE qui a pu conclure que 30% des affections de type asthme et allergies pourraient être évitées grâce au lait cru. 

Certes les produits au lait cru présente également un risque : une mauvaise flore (listéria, salmonelle, E.Coli STEC) peut être contenue dans le lait. Selon les statistiques environ 3% des infections alimentaires sont liées à la consommation de lait. Une bonne maitrise de l’hygiène en élevage et en transformation et le suivi des produits par des analyses permet de limiter ce risque. L’ARVD est là pour vous aider via des formations qui donnent les clés pour éviter les contaminations et de l’accompagnement en cas de crise pour retirer les produits du marché et solutionner le problème. 

C’est à chaque producteur de peser les pour et les contre et de faire la balance bénéfice / risque sur son exploitation en fonction de ses pratiques et de la catégorie de consommateurs qu’il vise. Le débat reste vif sur ses questions et de nombreuses associations nationales telles que l’ANPLF (Association Nationale des Producteurs Laitiers Fermiers) continuent de protéger la filière produit au lait cru et de diffuser des supports (études, statistiques, campagne de communication) sur les bienfaits du lait cru.
 

]]>
news-97856Wed, 09 Jun 2021 09:31:23 +0200Retours d’expériences à la Ferme des âneshttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/retours-dexperiences-a-la-ferme-des-anes/Avec l'association Accueil Paysan en Hauts de FranceLundi 31 mars, Anne DELCORDE et Jacky BRICOUT nous accueillaient à la Ferme des ânes à Brouckerque.

Partant à la retraite, ils cèdent leur ferme à leurs enfants qui, de leur côté, vont démarrer de nouveaux projets. 

Ils ont eu à cœur de nous montrer les aménagements réalisés pour accueillir la biodiversité, de nous faire vivre les animations pratiquées lors des accueils de classes, d’IME, de centres de loisirs, de familles et de partager les outils pédagogiques qu’ils utilisaient… 

Ils ont également raconté leurs expériences d’accueil social durant une quinzaine d’années, les joies et difficultés rencontrées, les relations qu’ils avaient avec les partenaires de l’Aide sociale à l’enfance.

Journée enrichissante à bien des égards pour la dizaine de participants, accueillants ou futurs accueillants !

Contact pour plus d'informations: Anne DEWISME
accueilpaysan.hdf@gmail.com
 

]]>
news-97364Tue, 01 Jun 2021 15:16:36 +020050.447013 3.338585350.4470133.3385853Forum des opportunités : réservez votre 15 juin prochain !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/forum-des-opportunites-reservez-votre-15-juin-prochain/Forum des Opportunités : le salon de mise en relation entre agriculteurs et entreprises.Pourquoi exposer sur le Forum des Opportunités ?
Vous êtes une entreprise agricole, agroalimentaire, un distributeur...? Vous souhaitez rencontrer les agriculteurs, éleveurs et futurs installés ? Vous recherchez des matières 1ères agricoles ?

Pourquoi visiter le forum ?
Vous êtes agriculteurs, éleveurs, nouveaux installés… Vous cherchez de nouveaux débouchés pour votre exploitation?
Vous cherchez de nouvelles sources de valeur ajoutée et de nouveaux projets ?

Déjà 40 exposants inscrits qui recherchent : des éleveurs (volailles, porcs, viande bovine...), des producteurs (fruits, légumes, champignons, orge brassicole, fromages, yaourts charcuterie, pâtisseries, jus, céréalier, producteur de colza ...), diversification (logements, accueil) ...

RDV le 15 juin de 10h à 16h à Sars et Rosières. Entrée gratuite ! 

Restauration offerte pour les agriculteurs SUR INSCRIPTION.
 

]]>
news-96824Wed, 26 May 2021 09:02:23 +0200Le Savoir Vert des Agriculteurs : une prochaine formation de base en Hauts-de-France !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-savoir-vert-des-agriculteurs-une-prochaine-formation-de-base-en-hauts-de-france/Vous former afin de vous permettre de faire de la pédagogie dans votre ferme, pour votre plus grand bonheur et celui des élèves, petits et grands ; c’est la priorité du Savoir Vert des agriculteurs ! En mai 2018, la Région Hauts-de-France a voté le « Plan Activ’Ta Div » visant à mobiliser les structures d’accompagnement à la diversification agricole autour d’un objectif commun : celui de la DIVERSIFICATION !

Depuis, le Savoir Vert travaille en collaboration étroite avec d’autres organismes partenaires que sont : la Chambre d’Agriculture Régionale des Hauts-de-France, Accueil Paysan, AMAP, ARVD, Campus Vert, CIVAM, FRCUMA. Ce groupe de travail, coanimé par la Région et les Chambres d’agriculture, a vocation à porter et relayer la mise en œuvre du « Plan Activ’Ta Div », en permettant à tout porteur de projet situé dans les Hauts-de-France de bénéficier d’un accompagnement lisible et cohérent.

En effet dans sa stratégie agricole, la Région a identifié cette dernière comme un levier de développement ; et accueillir des classes, en visite pédagogique pour faire découvrir son métier, fait partie intégrante des possibilités de diversifier son activité.

Depuis maintenant près de 30 ans, le Savoir Vert a fait de l’accueil de scolaires sur les exploitations le cœur de son activité ! Né, en 1992, de l’initiative d’agricultrices de la FDSEA, le Savoir Vert est aujourd’hui une association Hauts-de-France au sein de laquelle plus de 120 agricultrices et agriculteurs, quelques soient leurs appartenances syndicales ou politiques, évoluent et s’épanouissent en étant formés à l’accueil d’élèves sur leur ferme, de la maternelle au lycée ! Par ailleurs, nous parlons, dans notre réseau, de toutes les agricultures : qu’il s’agisse d’agriculture conventionnelle, raisonnée, biologique, … avec ou sans élevage ! Effectivement, les céréaliers, les maraichers, les arboriculteurs, etc. proposent, tout comme les éleveurs, des visites passionnantes sur leur production ! Pour rejoindre notre grande famille, une seule condition est nécessaire : être affilié à la MSA ! Enfin, vous l’aurez compris, pour intégrer le Savoir Vert : venez comme vous êtes ! 

Pourquoi rejoindre le Savoir Vert ?

Témoignage d’Anne-Sophie et Fabien NIQUET, agricultrice et agriculteur à Belloy-sur-Somme (80)
•    Pourquoi avoir choisi le Savoir Vert ?
J’ai participé à une visite organisée par la Commission Agricultrices de la Somme dans une ferme pédagogique du Savoir Vert et j'ai eu un déclic : je me suis dit que c’était comme ça que je voulais communiquer sur mon métier. Je me suis rapprochée du Savoir Vert.

•    Qu’est-ce que la formation de base vous a apportée ? 
Elle nous permet de nous poser pas mal de questions sur notre ferme, notre fonctionnement et organisation, de savoir comment nous voulons communiquer sur notre métier, d'apprendre à vulgariser notre travail et nos tâches quotidiennes, d'adapter notre discours en fonction de l'âge des enfants.

•    Neuf jours c’est beaucoup en ayant du travail à la ferme : était-ce indispensable ?
Oui c'est indispensable ! Au début on se dit que c'est beaucoup mais quand arrive le dernier jour … là on trouve que c'était trop court et que l'on referait bien quelques jours ! Car durant ces 9 jours nous sommes sensibilisés à la pédagogie (comment fonctionne l’apprentissage des enfants) et à la communication, créons nos propres supports (comment optimiser nos supports : les créer de façon à ce que les élèves retiennent le plus d’informations possibles), nous apprenons aussi les normes de sécurité à mettre en place sur la ferme, etc. Durant cette formation nous avons l'impression d'être dans un cocon où, entre agriculteurs, nous nous aidons en donnant des idées de jeux ou d'explications à travers des mises en situation. Par ailleurs, les 9 jours ne sont pas consécutifs et nous avons les dates bien avant afin de pouvoir nous organiser.

•    Fabien, en tant qu’Homme et Agriculteur : pourquoi vouloir communiquer auprès des scolaires? 
Au départ, j'ai accepté de suivre la formation avec ma femme pour lui faire plaisir et l'accompagner dans son projet de communication autour de notre métier. Puis, au fur et à mesure, suivre la formation m'a motivé et encouragé dans l'ouverture de notre ferme au scolaire. C'était, en premier lieu, le projet de ma femme et c'est devenu ensuite notre projet commun ! C'est vrai que c'est très motivant d'avoir des collégiens et des lycéens car nous pouvons entrer dans les détails, expliquer la technique ; et d’autre part, juste évoquer le B-A-BA avec les maternelles est très enrichissant également ! Les collégiens et lycéens peuvent avoir une attitude blaséeen arrivant mais ils se laissent vite prendre au jeu et posent beaucoup de questions durant la visite. Tandis que les maternelles sont peureux au début et ensuite, leurs yeux pétillent de joie ! Vivre cela : c'est très motivant ! Aussi, quand certains parents nous disent merci d'ouvrir nos fermes car grâce à la visite eux et leurs enfants ont appris énormément de choses sur nos productions et ont un nouveau regard sur l'agriculture : c’est la plus belle des récompenses. Quand nous entendons cela, ça fait chaud au cœur et on se dit que le fait d’ouvrir notre ferme est capital, pour nous, comme pour les élèves ! On ne sait pas comment vous le dire mais ouvrez vos fermes !


Retour de Brigitte CHATELIN, éleveuse d’Alpagas à Sommeron (02), a rejoint le Savoir Vert en 2020
« Après avoir fait connaissance du Savoir Vert sur une foire dans l'Avesnois, j'ai trouvé l'approche du milieu scolaire trés intérressante. C'est ce qui m'a convaincu d'adhérer et de suivre la formation.
La formation du Savoir Vert et les échanges avec les adhérents m'ont permis de mettre en place des séances adaptées aux différents publics scolaires.
La formation de 9 jours peut paraître longue mais elle est nécessaire pour tout assimiler.
De plus cela m'a permis de faire connaissance et de tisser des liens en faisant du covoiturage avec une agricultrice qui faisait également la formation du Savoir Vert et d'avoir de très bons souvenirs qui resteront des grandes et profondes amitiés.
»


Cécile FLECHEL, agricultrice en polyculture à Marly (59), revient sur son parcours, son souhait d’intégrer le Savoir Vert et la formation à laquelle elle a participé cette année. 
Je suis fille d'agriculteurs mais ai toujours dit que je ne reprendrai pas la ferme ! Les enjeux actuels autour de l'agriculture et une réflexion sur le sens du travail m'ont amené à revenir sur mes certitudes. J'ai réenfilé les bottes il y a 2 ans après 8 ans comme responsable d'équipes dans l'industrie automobile. En m'installant sur une ferme imbriquée dans la ville, la communication est une partie à part entière de mon travail. J'ai aussi ce besoin de contacts et de gestion de groupe pour m'accomplir dans ma reconversion professionnelle. La pédagogie me paraît être le meilleur vecteur pour expliquer notre métier et faire changer certains regards. Il y a un vrai manque de connaissance des écoliers qui n'ont jamais vu un champ de près, les besoins des plantes, les circuits et métiers liés à l'alimentation.. Je n'ai pas d'élevage mais il y a largement assez de sujets sur une ferme de polycultures pour attirer les enseignants

•    Pourquoi le Savoir Vert ?
La pédagogie et la sécurité du public ne s'improvisent pas. Rejoindre le réseau du Savoir Vert me permet de m'appuyer sur une association qui a déjà 30 ans de recul sur les outils de communication, les manières d'aborder les sujets,... L'association m'aidera à être toujours à jour sur les évolutions des programmes scolaires et les attentes de l'éducation nationale. Cela me permet aussi de rejoindre d'autres agriculteurs qui sont prêts à partager leur expérience.

•    A propos des neufs jours de formation … 
La formation de base de 9 jours est la porte d'entrée pour commencer. C'est l'occasion de réfléchir sur son projet, les aménagements dans la ferme et son organisation du travail, les règles de sécurité, les thématiques développées, les réflexes à adopter face aux enfants, aux enseignants, ... Enfin la réalisation des supports visuels pertinents qui permettront d'être clairs dans nos explications demande du temps et le regard de formateurs habitués à l'exercice. 9 jours de formation denses qui permettent de repartir prêts à accueillir une classe sur la ferme.


La prochaine formation de base du Savoir Vert aura lieu les 09/11/21, 18/11/21, 25/11/21, 02/12/21, 09/12/21, 11/01/22, 20/01/22, 27/01/22, 01/02/22. 
Si vous êtes agriculteur, passionné par votre métier et souhaitez communiquer sur l’agriculture auprès du public scolaire : rendez-vous sur le site internet www.savoirvert.fr ou contactez l’association par mail fermespedagogiques@remove-this.savoirvert.fr – tel : 03.21.60.57.20. Le lieu de la prochaine formation de base est à définir selon la localisation des participants (Amiens, Laon et/ou Arras). 


Margaux DUHAMEL 
Le Savoir Vert des agriculteurs 

]]>
news-96528Tue, 18 May 2021 16:11:07 +0200En Juin : Tous en Bottes avec le CIVAM ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/en-juin-tous-en-bottes-avec-le-civam/Le CIVAM Hauts de France organise, tout au long du mois de juin, des portes-ouvertes chez ses agriculteurs adhérents.Le CIVAM Hauts-de-France (Centre d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural) vous invite à découvrir ou redécouvrir les agricultures de notre Région à travers ce rendez-vous annuel. 

En 2021 : 9 agriculteurs, 1 espace test et 1 boulanger, membres du CIVAM et sélectionnés selon un cahier des charges rigoureux, ouvrent leurs portes pour dévoiler « les coulisses » de leur profession ! 

Professionnel ou particulier, sur chaque site de visite (9 au total, des 7 Vallées à la Thiérache, en passant par la Métropole Lilloise), vous pourrez suivre une visite guidée et commentée du lieu (les bâtiments, le matériel, les cultures…) et poser vos questions en toute simplicité. La rencontre sera l’occasion de comprendre les métiers de l’agriculture d’aujourd’hui, les réalités du terrain mais aussi, bien sûr, de découvrir les savoir-faire et les bons produits qui en sont issus. 

Contact : Sophie WAUQUIER – CIVAM Hauts de France – civam.nord@gmail.com

Pour plus d'informations: https://www.tousenbottes.fr/ et https://www.facebook.com/tousenbottes

 

]]>
news-96445Mon, 17 May 2021 14:38:58 +0200[Noyelles sous Lens] Recherche producteurs pour marchés du terroir et de l'artisanathttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/noyelles-sous-lens-recherche-producteurs-pour-marches-du-terroir-et-de-lartisanat/La commune de Noyelles-sous-Lens organise son 6ème marché du Terroir et de l'Artisanat cet été 2021Deux marchés sont prévus les vendredis 9 juillet et 6 août en semi-nocturne de 18h à 22h. 

Afin de compléter l'offre de ce marché local, l'organisation recherche des producteurs de produits fermiers. Il est possible de se positionner sur les 2 dates ou une des 2. L'emplacement est gratuit.

Vous êtes intéressés ? Contactez la ville de Noyelles-sous-Lens (coordonnées dans le visuel ci-contre).

]]>
Opportunités
news-96316Tue, 11 May 2021 16:57:51 +0200Aide COVID filière avicolehttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aide-covid-filiere-avicole/Une indemnisation exceptionnelle a été mise en place pour les élevages de canards, pintades, cailles et pigeons suite au confinement 2020 lié au Covid.Il est possible de faire une demande pour bénéficier de cette aide nationale jusqu'au 21 mai 2021 midi au plus tard, en remplissant un dossier en ligne sur la plateforme mise en place par France AgriMer : https://pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique/retrait-dispositif.xhtml?codeDispositif=COVID_VOLAILLES

Ci-dessous le lien avec les détails et modalités de ce dispositif :
https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise/Indemnisation-exceptionnelle-des-elevages-de-canards-pintades-cailles-et-pigeons-suite-au-confinement-Covid19-2020
 

]]>
Aides
news-96305Tue, 11 May 2021 16:14:17 +0200Des logements à la campagne pour les étudiantshttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-logements-a-la-campagne-pour-les-etudiants/Le Campus Vert propose aux étudiants, stagiaires, jeunes en formation ou en alternance des logements à la campagne.

 

]]>
news-96274Tue, 11 May 2021 13:28:48 +0200[Métropole Européenne Lilloise] Acteurs de l'innovation de la fourche à la fourchette, c'est pour vous ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/metropole-europeenne-lilloise-acteurs-de-linnovation-de-la-fourche-a-la-fourchette-cest-pour-vo/La MEL est à la recherche de projets innovants et lance son AMI "Dynamiques d'innovation de la fourche à la fourchette"Vous êtes porteur de projet ou acteurs déjà implantés sur le territoire de la MEL ? Vous avez un projet innovant dans le secteur alimentaire ? C’est le moment de le faire savoir.

A la clé pour les lauréats : un accompagnement de la MEL dans la promotion, la valorisation de leur projet ou encore la mise en réseau entre acteurs de l'alimentation.

Thématiques privilégiées :

  • La nutrition et la santé
  • La sécurité, la traçabilité
  • Les usages
  • Les emballages et la praticité
  • La diminution des pertes alimentaires
  • L’expérience consommateur
  • La logistique alimentaire et la distribution


Dépôt des dossiers avant le 31 août 2021.


Plus d'info : https://www.lillemetropole.fr/actualites/la-mel-veut-mobiliser-les-acteurs-de-linnovation-de-la-fourche-la-fourchette

 

*AMI = Appel à Manifestation d'Intérêt
 

]]>
Opportunités
news-95692Tue, 04 May 2021 12:20:42 +0200Journées Nationales de l'Agriculture les 18-19 et 20 juinhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/journees-nationales-de-lagriculture-les-18-19-et-20-juin/La France, 1er pays producteur agricole de l’Union européenne, mais seul grand pays agricole à ne pas avoir de Journées consacrées à l’agriculture, organisera ses premières Journées nationales de l’agriculture en juin prochain.Les Français ont globalement une image positive des agricultrices et des agriculteurs mais l’agriculture reste encore pour eux un univers à découvrir et à comprendre.  Les agricultrices et les agriculteurs souhaitant être davantage reconnus pour leur contribution à les nourrir mais également à aménager le territoire, à la préservation de la biodiversitéet plus largement au rayonnement de la France à l’étranger. Il est donc essentiel de mettre à l’honneur ce secteur le temps d’un week-end !

Les premières Journées nationales de l’agriculture (JNA) seront l’occasion d’ouvrir au grand public vos exploitations agricoles et vos sites de transformation les 18, 19 et 20 juin 2021.

Animations, ateliers pédagogiques, initiations, rencontres et démonstrations, dégustations et ventes directes de produits, expositions, visites guidées… vous pourrez choisir le ou les jours, les horaires et le type d’événements vous correspondant le mieux.

Vous disposerez d’outils de communication de manière à mettre en valeur vos ouvertures :
- supports de communication (affiches, bannières...)
- site Internet sur lequel seront référencées vos ouvertures
- campagne de relations presse

Grâce à votre mobilisation, les JNA seront un grand moment de partage et de meilleure compréhension avec l’ensemble des citoyens.

Comment s’inscrire à la manifestation ?
Jusqu’à la fin du mois de mai, vous pourrez inscrire toutes vos manifestations sur la plateforme dédiée : openagenda.com/jna2021
Des conseils de saisie sont disponibles ici : openagenda.zendesk.com/hc/fr
Votre inscription vous permettra de recevoir gratuitement des kits de communication. Il convient donc de bien saisir votre adresse au moment de la saisie de votre lieu sur Openagenda.
L’intégration du programme au site internet de la manifestation se fera au début du mois de mai sur le site : journeesagriculture.fr
Avant la mise en ligne du programme, des informations pratiques seront disponibles sur ce site Internet.

Vous êtes donc invités à faire vivre notre patrimoine agricole en vous mobilisant nombreux, pour la réussite des Journées Nationales de l’Agriculture !
 

]]>
news-95514Fri, 30 Apr 2021 11:35:28 +0200[Métropole Européenne Lilloise] Recherche producteurs pour marchés fermiershttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/metropole-europeenne-lilloise-recherche-producteurs-pour-marches-fermiers/La MEL recherche des producteurs pour deux marchés fermiers les 5 et 27 juin sur les espaces naturels métropolitains.A l’occasion de leur prochains événements, les 40 Ans des Prés du Hem le samedi 5 juin 2021 à Armentières (de 10h à 17h), et la Fête du Canal le dimanche 27 juin 2021 à Roubaix (matinée exclusivement), les Espaces Naturels Métropolitains souhaitent compléter leur offre d’animation vers le grand public par un marché des producteurs de la MEL.

Vous trouverez ci-contre les Appels à Manifestation d’Intérêt pour faire part de votre candidature. La date limite de réponse est fixée au 7 mai 2021.

Les réponses reçues au travers de cet appel à manifestation d’intérêt permettront à la MEL de sélectionner les exposants présents lors de cette manifestation grand public (accès payant).

Les exposants sélectionnés signeront avec la MEL une convention de mise à disposition à titre gracieux du domaine public, leur permettant de participer au marché et de vendre leurs productions sans avoir à s’acquitter d’une quelconque redevance.

Vous trouverez dans les documents l’ensemble des modalités pratiques pour l’installation et l’accès aux sites.

DEPÔT DES DOSSIERS ET CONTACT – 40 ans des Prés du Hem
Les dossiers sont à adresser à l’adresse mail suivante : jsalogne@lillemetropole.fr
Contact : Justine Salogne 03 59 00 24 15 ou 07 87 38 14 05

DEPÔT DES DOSSIERS ET CONTACT – Fête du Canal de Roubaix
Les dossiers sont à adresser à l’adresse mail suivante : relaiscanal@lillemetropole.fr
Contact : Amélie DUBOIS (03 20 63 11 23) 

]]>
Opportunités
news-95211Tue, 27 Apr 2021 09:36:26 +02003 conseils pour une activité de diversification qui cartonne https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/3-conseils-pour-une-activite-de-diversification-qui-cartonne/Maîtriser sa commercialisation, trouver de nouveaux débouchés, apporter une plus-value à son produit sont les principales motivations dans la création d'un projet de diversification. Ces nouvelles manières de travailler nécessitent l'acquisition de compétences et de connaissances spécifiques. Marine Delignières, de la Chambre d'agriculture de la Somme, vous livre quelques précieux conseils pour réussir votre projet.

]]>
news-94946Tue, 20 Apr 2021 08:45:00 +0200Projet TRAC : Un outil pour apprendre à gérer son temps de travail https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/projet-trac-un-outil-pour-apprendre-a-gerer-son-temps-de-travail/Le démarrage d’une activité de transformation et commercialisation à la ferme occasionne nécessairement une hausse du besoin en travail bien souvent sous-estimée sur les exploitations. On arrive vite à un plein temps uniquement pour cette activité qui peut difficilement être envisagée en plus du travail dit « habituel » sur la ferme.

Vous pouvez observer ci-dessous des estimations de temps de travail lié à la transformation qui varient évidemment en fonction de l’expérience du transformateur, son équipement et la fonctionnalité de ses locaux. 
 

Gamme* Nombre d’heures/1000l (ateliers à moins de 100 000L)
Beurre crème spécialisé16
Beurre crème dominant 32
Yaourts - fromage blanc49
Fromages affinés spécialisés25
Fromages affinés dominants37
Gamme diversifiée 52

 Source : RCC Produire et vendre des produits bovins laitiers (projet CASDAR 2010)
 

A ce temps de transformation il faut ajouter l’activité de commercialisation qui représente en moyenne de 10 à 24 heures de travail pour 1 000 litres de lait transformés en fonction des circuits de vente.

Dans ces conditions, le besoin en main d’œuvre salariée peut vite se faire ressentir et il faut ajouter aux compétences de production, transformation et vente celle de gestion du personnel. 

C’est dans ce cadre de surcharge de travail pour les producteurs qu’a été créé le projet TRAC: «Trajectoire d’évolution de l’organisation du travail pour les exploitations en circuit court» mené par l’Idele en collaboration avec de nombreux partenaires dont l’ARVD Hauts de France.

Ce projet à grande échelle a pour but de prendre connaissance de l’organisation des exploitations en circuit court, de leurs trajectoires d’évolution, de leurs problématiques et des leviers pour les aider afin de créer une boite à outil pour accompagner les vendeurs directs sur la gestion du temps. 

Le travail se divise en plusieurs actions qui prendront fin d’ici 2023. Le 1er axe est la réalisation d’enquêtes sur 5 filières animales et végétales dans 4 territoires différents.

En Hauts de France ce sont 5 exploitations laitières et 1 Lycée (CFPPA du Quesnoy) qui viennent d’être interrogés en collaboration avec l’ARVD. Le travail est en route vous pouvez retrouver la fiche de présentation complète du projet en suivant ce lien : http://idele.fr/reseaux-et-partenariats/trac.html
 

]]>
news-94613Tue, 13 Apr 2021 08:39:39 +0200Se former à l’accueil pédagogique avec Accueil Paysanhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/se-former-a-laccueil-pedagogique-avec-accueil-paysan/Cette année encore Accueil Paysan a lancé un nouveau programme pour se former à l’accueil pédagogique. 

Après avoir rencontré Jean Paul MAGNIEZ et Nathalie STATNIC, conseillers pédagogiques, qui ont présenté les programmes scolaires en lien avec nos activités, une journée à été organisée chez les Chevrettes du terril pour apprendre à créer une animation.

Martine MAGNIER nous a fait vivre une animation qu’elle a ensuite décortiquée pour expliquer les différentes étapes utiles et les questions auxquelles nous devons répondre (quels objectifs, quels messages, quels moyens…) pour adapter nos animations aux besoins des enfants et jeunes que nous allons accueillir.

Jean-Bernard BECQUART nous a ensuite formé à l’approche comptable pour bien calculer le coût de nos animations. 

Deux journées étaient prévues au mois d’avril : « Accueillir le public à handicap » avec Eric DUBOIS et « S’inspirer de l’expérience de la Ferme des ânes en accueil pédagogique et accueil social » chez Anne DELCORDE. Ces deux journées sont reportées au mois de mai. Si celles-ci vous intéressent, contactez-nous…

 

Contact: Anne DEWISME / accueilpaysan.hdf@gmail.com

 

]]>
news-94305Tue, 06 Apr 2021 15:48:57 +0200Préparer ma transmission d’exploitation, les démarches à anticiperhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/preparer-ma-transmission-dexploitation-les-demarches-a-anticiper/[INVITATION du Point Accueil Installation Transmission des Hauts-de-France]En 2021 encore, 1000 départs en retraite d'agriculteurs sont prévus sur les Hauts-de-France ! Et c'est sans compter les départs anticipés, avant la retraite.

De nombreux enjeux sont à relever pour préserver et faire perdurer vos exploitations.

Comment préparer ma transmission d’exploitation ?
Quelles sont les démarches à anticiper ?

Parce que vous êtes nombreux à vous poser des questions sur votre projet de transmission et à vouloir vous préparer, nous vous invitons à une réunion d’informations sur la transmission d'exploitations agricoles, animé en partenariat avec la Chambre d’agriculture, Initiatives Paysannes et la SAFER.

Date et horaires : Le mardi 20 avril, de 14h à 16h
Lieu : chez vous, en visioconférence

Pour qui ?
- Pour les agriculteurs en fin de carrière (dès 50 ans) ou en reconversion professionnelle, avec ou sans repreneurs identifiés
- Pour des associés en société où un des associés va quitter l'exploitation, avec ou sans repreneurs identifiés
- Pour les conjoint.e.s
- Pour les repreneurs s'ils sont identifiés

Inscription :
Merci de vous inscrire via ce formulaire en ligne avant le 16 avril ou après de Delphine Boubet, delphine.boubet@remove-this.npdc.chambagri.fr, 03 21 60 57 41.

Vous recevrez les codes de connexion à la visioconférence la veille de la réunion. Un numéro d'assistance vous sera proposé si vous rencontrez des difficultés à vous connecter.
 

]]>
news-94018Tue, 30 Mar 2021 08:51:39 +0200Portrait d'une adhérente du Savoir Vert https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/portrait-dune-adherente-du-savoir-vert/Agricultrice dans la Somme et adhérente au Savoir Vert,  Anne-Sophie partage sa passion auprès des scolaires !Depuis 2018, la Ferme de la Vallée Cailloux d’Anne-Sophie et Fabien NIQUET, à Belloy-sur-Somme, est l’une des deux fermes du réseau Savoir Vert dans la Somme. Les exploitants espèrent que d’autres de Picardie les rejoindront !

« Partager notre quotidien est le meilleur moyen de communiquer positivement sur notre métier. Mon message aux agriculteurs est donc : « ouvrez vos fermes » », scande Anne-Sophie Niquet.
L’agricultrice est associée avec son mari au sein d’une exploitation de polyculture et d’élevage laitier à Belloy-sur-Somme. Elle participait déjà à l’action « Ferme Ouverte », que pilote la FDSEA, quand elle a décidé de se former au sein du Savoir Vert pour l’accueil de scolaires. 
« Je me suis aperçue que nos visiteurs avaient des aprioris sur nos pratiques. Certaines personnes sont complètement déconnectées de l’agriculture, comme de ce qu’elles mangent, alors qu’elles sont curieuses d’apprendre. » Pourquoi le Savoir Vert ? « L’esprit du réseau me convient parfaitement. L’accueil la semaine, en dehors des vacances, me permet de préserver une vie de famille. Je bénéficie aussi d’un cadre pour pouvoir accueillir dans le respect des programmes scolaires. »
Cette année est particulière faute de crise sanitaire, mais d’ordinaire, Anne-Sophie et son mari accueillent une vingtaine d’écoles à l’année. « C’est un programme à la journée ou à la demi-journée en fonction des écoles. Pour chaque niveau, nous avons une méthode pour élaborer les thèmes que nous discutons au préalable avec les enseignants. » A la Ferme de la Vallée Cailloux, les élèves de maternelle découvriront l’élevage laitier par le toucher, les odeurs les couleurs, alors que les plus grands pourront aborder la reproduction, l’alimentation et le système digestif des vaches. « Nous proposons aussi le thème de la méthanisation et celui de l’agriculture et des agrosystèmes durables pour les niveaux collège et lycée ». 

Un réseau pour dynamiser
Pour développer cette activité, les agriculteurs auraient néanmoins besoin d’élargir le réseau dans la Somme ainsi que l’Oise et l’Aisne. « Dans le Nord et le Pas-de-Calais, faire sortir les enfants des écoles est une institution ! Les territoires financent même ces visites. Pour mettre en place une telle dynamique, il faudrait que l’on soit plusieurs fermes. » L’envie est le seul critère indispensable : « Cette fibre de l’accueil et de la transmission, on l’a ou on ne l’a pas. Le reste, ça s’apprend ! » Neuf jours de formation sont à suivre pour obtenir l’agrément du Savoir Vert. « On y construit sa visite, on élabore les panneaux pédagogiques, on apprend à adapter son discours … Le reste vient en pratiquant. » Toutes les productions trouvent leur place dans les programmes scolaires : de la betterave au sucre, du blé au pain, … « Certains se servent de leur élevage d’escargots, de la biodiversité, des mares, … Les thèmes sont à l’infini ! »
A ceux qui soufflent qu’ils n’ont pas le temps ? Anne-Sophie répond que si ! « Nous savons tous que nos métiers sont très chronophages. Mais savoir dégager un peu de notre temps pour les expliquer est primordial. Il s’agit de trouver les bons créneaux, en dehors des pics de travail. » Aucun quota n’est imposé par le réseau, et l’agriculteur est libre d’établir les jours d’accueil. Cette activité est aussi source de revenu puisqu’une grille de tarifs minimums est imposée par le réseau. « Cette rémunération, c’est le gage de l’implication des enseignants », confie Anne-Sophie. Elle le fait cependant « plus pour le partage que pour l’argent. » Il en va de l’image de l’agriculture !

Pour en savoir plus --> www.savoirvert.fr  
Suivez toute l'actualité du Savoir Vert sur www.facebook.com/lesavoirvert
 

]]>
news-93946Fri, 26 Mar 2021 15:55:17 +0100Vous cherchez à compléter votre gamme de produits avec des viandes de la Région ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/vous-cherchez-a-completer-votre-gamme-de-produits-avec-des-viandes-de-la-region/Vous avez un point de vente et vous souhaitez compléter votre gamme avec des viandes régionales (porc, boeuf, veau, agneau) ?Raoul Deschildre, vous propose un service de casiers automatiques 7j/7 et 24h/24h réfrigérés, approvisionnés 2 fois/jour en viandes régionales découpées, pour régaler vos clients !

Pour les éleveurs : possibilité d'abattage, découpe et conditionnement de vos animaux pour une vente auprès de vos clients en circuits courts !

Possibilité d'approvisionnement en viandes régionale dans des casiers existants.

Vous êtes intéressés ?

Contactez Raoul DESCHILDRE au 06 08 06 09 81

]]>
Opportunités
news-93945Fri, 26 Mar 2021 15:24:00 +0100Enrichir votre gamme avec des produits de la merhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/enrichir-votre-gamme-avec-des-produits-de-la-mer/Vous avez un point de vente, des casiers... et souhaitez enrichir votre gamme avec des produits de la mer?Pensez aux moules de filière de Dunkerque, en direct du producteur! Disponibles en barquettes sous vide de 1,4 kg ou 2 kg.

Livraison possible sur le Nord- Pas de Calais. Approvisionnements réguliers.

Plus d'info, contactez M. BREFORT/ 06 14 65 98 94 ou fb.coquillages@sfr.fr

]]>
Opportunités
news-93906Fri, 26 Mar 2021 11:05:43 +0100Appel à candidature - Livraison de paniers de produits locaux / Département du Nordhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-candidature-livraison-de-paniers-de-produits-locaux-departement-du-nord/Vous êtes producteur(s) de fruits et légumes à proximité de Lille ? Vous souhaitez diversifier votre partenariat et votre clientèle ? Alors cette proposition peut vous intéresser.Le Département du Nord, dans le cadre de sa démarche administration durable et de sa politique de développement de l’approvisionnement local, entend favoriser la livraison de produits locaux sur les sites de travail à destination de ses agents. 
Dans ce cadre, un appel à candidatures est lancé. 

 

Vous trouverez ci-contre une fiche de présentation, avec les points importants, les conditions souhaitées (type de produits, modalités de dépôt, fréquence de livraison, etc.). 

Si vous êtes intéressés par ce projet de livraison de paniers, merci de renvoyer la fiche réponse, également ci-contre, complétée et signée à la Chambre d’agriculture du Nord-Pas-de-Calais à marion.anselin@npdc.chambagri.fr avant le 06 avril 2021, 12h
 

]]>
Opportunités
news-93649Tue, 23 Mar 2021 08:53:44 +0100La Spiruline : ça se cultive aussi en Région !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-spiruline-ca-se-cultive-aussi-en-region/Portrait d'un adhérent du CIVAM qui cultive de la spiruline dans le Nord.François, producteur de haricots secs sur la métropole lilloise, a diversifié son activité en 2017 avec la spiruline (une algue connue pour ses propriétés nutritionnelles).

François a pensé et construit lui-même son installation :  terrassement, réseaux, serres, bassin, matériel de récolte.

Son objectif est de cultiver selon le rythme des saisons (pas de chauffage !), en ayant le moins d’ impact possible sur l'environnement : recyclage des eaux usées, récupération de l'eau de pluie, électricité verte.

François commercialise sa spiruline (paillette et comprimé) sur les marchés fermiers du CIVAM, en ligne (sur sa e-boutique et via le court-circuit) ou encore dans un réseau de magasins.

Une diversification réussie pour Spiruline Paradis !


François Marquilly – Spiruline Paradis - marquilly.francois0927@gmail.com https://www.spirulineparadis.fr/


Pour plus d'informations sur le CIVAM : https://www.civam-hautsdefrance.fr/

]]>
news-93280Tue, 16 Mar 2021 08:43:33 +0100Valorisez vos bâtiments en hébergeant des étudiantshttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/valorisez-vos-batiments-en-hebergeant-des-etudiants/Bâtiments inutilisés : et si je développais une activité d'accueil des étudiants à la ferme ?Maison d'habitation, bâtiment d'élevage, hangar ou écurie à l'abandon, il n'est pas rare d'avoir des bâtiments inutilisés sur sa ferme. La mise en place d'une activité d’hébergement des étudiants peut être une solution pour les valoriser.
La demande est très forte autour des villes étudiantes. 

Agriculteurs et étudiants : deux mondes qui n'ont a priori rien à partager. Et pourtant, au-delà des apparences, le CAMPUS Vert, Fédération des Associations des Fermes d'Accueil en Chambres d'étudiants a imaginé et mis en oeuvre un concept où chacun d'eux trouve sa place.
En aménageant des studios dans d'anciens bâtiments de leurs corps de ferme, les premiers maintiennent et valorisent leur patrimoine, offrent aux seconds des conditions de vie et de travail de qualité, à des prix de loyers modérés.
En 1995, trois agriculteurs de la région de Béthune (62), se sont lancés dans l'aventure. Aujourd'hui en région Hauts-de-France, ils sont une centaine d'agriculteurs à proposer à plus de 500 étudiants, l'atout réussite : un studio coquet, dans un cadre soigné et un climat convivial, propice aux études.

Le Campus Vert, avec les Chambres d'agriculture des Hauts de France, organisent des réunions d'informations: jeudi 25 mars à Boiry-Sainte-Rictrude (62) et le jeudi 08 avril à Bienville (60). C'est l'occasion d'en découvrir davantage sur cette diversification agricole. 

Au programme

  • Campus Vert : qu’est-ce c’est ? Quel est le potentiel ? Quelles sont les règles à respecter ? par Odile COLIN, Directrice de l’association Campus Vert
  • Quelles subventions pourrais-je obtenir ? par la Chambre d'agriculture 
  • Echanges et questions

Le + : à l'occasion de ces rendez-vous thématiques, visitez un studio étudiant aménagé et discutez de leur expérience avec des agriculteurs et propriétaires de logements étudiants à la ferme. 

Plus d'informations ci-contre et sur le site du Campus Vert Hauts de France.

 

]]>
news-93263Mon, 15 Mar 2021 17:09:51 +0100Compléments d'aide à la diversification agricolehttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/complements-daide-a-la-diversification-agricole/Département de l'OiseAIDE A LA DIVERSIFICATION DU CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’ OISE
En complément du Pass’ Agri filières du Conseil Régional des Hauts de France, les agriculteurs de l’Oise peuvent également solliciter le Conseil départemental de l’Oise pour financer certains investissements de leur projet de diversification.
Accompagné d’un courrier adressé à la présidente du Conseil départemental de l’Oise, Madame Nadège Lefèvre, le dossier peut être complété en word et envoyé par mail ou courrier (les coordonnées mail figurent sur le dossier).
Contact : Fabien Abot au 03 44 06 61 92
Mail: fabien.abot@oise.fr


AIDES LEADER
Sur certains territoires des Hauts de France, des fonds européens LEADER complètent des financements publics tels que des aides des Conseils départementaux, Conseil régional ou Communautés de communes.
Pour en savoir plus, contactez le Point Info Diversification de votre département.

]]>
Aides
news-92811Fri, 05 Mar 2021 17:24:00 +0100Formez-vous et créez votre ferme pédagogique en Picardie ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/formez-vous-et-creez-votre-ferme-pedagogique-en-picardie/L’idée d’accueillir des élèves sur votre ferme et de leur parler de votre métier vous trotte dans la tête depuis un petit moment ?Mais par où commencer ? Quel est le cadre réglementaire ? Comment faire découvrir vos activités de manière éducative ? Quels sont les outils et les techniques d’animation ? Auprès de qui communiquer ? Quels sont les partenaires institutionnels ?

Pour passer de l’idée à la réalisation, le réseau des 400 fermes pédagogiques Bienvenue à la ferme vous accompagne dans votre démarche.

En Picardie, les Chambres d’agriculture organisent régulièrement des formations « Créer une activité de ferme pédagogique ».

Dans la Somme (80), une session « Créer sa ferme pédagogique, les essentiels à connaître » a débuté le 19 janvier et se terminera le 23 mars prochain. 5 agriculteurs ont suivi le programme de ces 4 journées d’apprentissage.

Avec l’expertise de la Chambre d’agriculture, de l’Inspection Académique et d’un spécialiste en méthodologie de la formation, ils ont appréhendé toutes les bases pour ouvrir une ferme pédagogique et ont construit leur plan d'action pour débuter cette nouvelle activité : rédaction de la présentation de la ferme, choix des thématiques de la visite, réalisation des séquences pédagogiques et des outils d’animation.

Julie et ses plantes, Constance et ses chevaux, Camille et ses escargots, Aurélie et ses moutons en éco pâturage et Dominique et ses chèvres angoras accueilleront très bientôt les élèves samariens pour une expérience pédagogique à la ferme inoubliable !

Une prochaine session de formation sera bientôt organisée par Bienvenue à la ferme Oise (60) les mois de mai-juin 2021.

Outre les formations, le réseau Bienvenue à la ferme s’est fixé pour objectifs en 2021, au niveau national, d’améliorer l’image et la communication de ses fermes pédagogiques, et de développer la professionnalisation et la mise en relation des exploitations concernées. Pour cela, une série de webinaires thématiques sera proposée aux adhérents et une page Facebook entièrement dédiée aux fermes pédagogiques Bienvenue à la ferme sera créée au courant de l’année.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à contacter votre relais départemental Bienvenue à la ferme : 

  • Aisne : Séverine VARIN – 03.23.22.50.78 - severine.varin@aisne.chambagri.fr
  • Oise : Corinne DAUNAY – 03.44.46.42.72 – corinne.daunay@oise.chambagri.fr
  • Somme : Anne CATTEAU – 06 14 53 19 32 – a.catteau@somme.chambagri.fr
     
]]>
news-92590Mon, 01 Mar 2021 09:02:00 +0100Aides à la diversification agricolehttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-a-la-diversification-agricole/Ouverture des appels à projets « Développement de la multifonctionnalité des exploitations agricoles » ! La Région des Hauts de France vous annonce la mise en ligne des appels à projets « Développement de la multifonctionnalité des exploitations agricoles » : - AAP 1/2021 sur le Nord et le Pas-de-Calais, - AAP 1bis/2021 sur l’Aisne, l’Oise et la Somme.Ces dispositifs visent à soutenir les projets de diversification des exploitations agricoles de deux types :
  • Les ateliers de transformation ou les points de vente directe de produits agricoles, qui contribuent à une logique de circuits courts (T.O. 04.02.01) ;
  • Les activités non agricoles innovantes d’accueil (notamment pédagogique, de loisir, social) et de services (aux entreprises, aux collectivités, aux associations, aux particuliers …) (T.O. 06.04.01).


Cette aide à l’investissement porte sur la construction, l’aménagement de locaux et/ou sur l’acquisition de matériel et équipement spécifiques et dédiés au projet.

Le taux d’intervention est de 40% d’aide sur un montant total de dépenses éligibles compris entre 30 000 € et 300 000 € HT.

Cette aide est cofinancée par l’Union Européenne (FEADER), la Région Hauts-de-France et, sur le territoire concerné, la Métropole Européenne de Lille.

Les dossiers sont à déposer dès à présent et avant le 31/05/2021 pour la première période de dépôt ou avant le 30/09/2021 pour la seconde période de dépôt.

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la page dédiée de la Région Hauts de France au sujet de cet appel à projet en cliquant ici ou contacter le numéro PID de votre département
 

]]>
news-92255Tue, 23 Feb 2021 16:53:00 +0100Stage en transformation laitière ? : C’est plus simple avec FACE in itinerehttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/stage-en-transformation-laitiere-cest-plus-simple-avec-face-in-itinere/FACE in itinere est une nouvelle plateforme créée en 2020 par FACE network (l’association européenne des producteurs de fromages et produits laitiers fermiers et artisanaux) et cofinancée par Erasmus+Cette plateforme permet de mettre en réseau les futurs acteurs de la filière transformation laitière avec les exploitants déjà en place au travers de stages, qui restent le moyen idéal pour acquérir le savoir-faire spécifique à l’activité de transformation, mais aussi de visites lors de vos voyages ou sorties. 

A l’heure actuelle c’est environ 100 producteurs qui peuvent potentiellement accueillir des stagiaires et visiteurs au sein de 15 pays partenaires. En France on compte encore peu d’accueillants mais il est possible pour les producteurs de s’inscrire à tous moments, ce nombre tend donc à évoluer au fur et à mesure que la plateforme fera parler d’elle. 

En plus des stages, la plateforme recense les formations adaptées à la transformation laitière ou à des activités annexes qui s’en rapprochent (valorisation de la viande, des coproduits…).

A noter que sur les Hauts de France, l’ARVD propose déjà un bon nombre de formations pratiques, n’hésitez pas à consulter notre catalogue de formation ou notre site internet pour en savoir plus ! 

Pour plus de détails et pour découvrir les lieux de stage et formations n’hésitez pas à aller visiter le site web de FACE in itinere en suivant ce lien : https://www.itinere.eu/?locale=fr
 

]]>
news-92061Thu, 18 Feb 2021 09:02:27 +0100Ouverture des appels à projets « Développement de la multifonctionnalité des exploitations agricoles »https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-des-appels-a-projets-developpement-de-la-multifonctionnalite-des-exploitations-agricole/La Région des Hauts de France vous annonce la mise en ligne des appels à projets « Développement de la multifonctionnalité des exploitations agricoles » : - AAP 1/2021 sur le Nord et le Pas-de-Calais, - AAP 1bis/2021 sur l’Aisne, l’Oise et la Somme.Ces dispositifs visent à soutenir les projets de diversification des exploitations agricoles de deux types :
  • Les ateliers de transformation ou les points de vente directe de produits agricoles, qui contribuent à une logique de circuits courts (T.O. 04.02.01) ;
  • Les activités non agricoles innovantes d’accueil (notamment pédagogique, de loisir, social) et de services (aux entreprises, aux collectivités, aux associations, aux particuliers …) (T.O. 06.04.01).


Cette aide à l’investissement porte sur la construction, l’aménagement de locaux et/ou sur l’acquisition de matériel et équipement spécifiques et dédiés au projet.

Le taux d’intervention est de 40% d’aide sur un montant total de dépenses éligibles compris entre 30 000 € et 300 000 € HT.

Cette aide est cofinancée par l’Union Européenne (FEADER), la Région Hauts-de-France et, sur le territoire concerné, la Métropole Européenne de Lille.

Les dossiers sont à déposer dès à présent et avant le 31/05/2021 pour la première période de dépôt ou avant le 30/09/2021 pour la seconde période de dépôt.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter le numéro PID de votre département
 

]]>
Aides
news-91954Tue, 16 Feb 2021 09:54:37 +0100Appel à projets : Terres d'idées, un coup de pouce pour vos projets ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projets-terres-didees-un-coup-de-pouce-pour-vos-projets/Vous avez une idée pour l'agriculture ? Un projet d'innovation; dans le développement durable; pour l'emploi ou qui s'inscrit dans les territoires ?  

Participez au concours Terres d'idées en proposant votre projet.

A gagner: 7 000 € par projet. 

La troisième édition de ce concours Terres d’idées se déroule du 11 janvier au 31 mars 2021.

Vous souhaitez participer ?

Plus d'informations sur ce concours et pour déposer votre candidature en cliquant ici.

]]>
Opportunités
news-91943Tue, 16 Feb 2021 09:07:30 +0100Développer l’accueil social à la fermehttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/developper-laccueil-social-a-la-ferme/Témoignage d'Evelyne de l'association Accueil Paysan en Hauts de France. "J’ai créé une ferme découverte en 2017, avec un élevage d’alpagas et d’autres animaux.

Je propose des visites de la ferme et diverses activités pour enfants et adultes.

Je suis également famille d’accueil pour personnes en situation de handicap et le quotidien à la ferme leur apporte beaucoup de choses positives, tel que le bien-être et la confiance en soi.

Riche de cette expérience, je souhaite développer l’accueil social à la ferme. Passer une ou plusieurs journées à la ferme en compagnie d’alpagas, de lamas, poneys, chèvres, chevaux ne peut être que bénéfique pour tout public.

Afin de réaliser ce projet, j’ai rencontré des personnes du réseau Accueil Paysan qui m’ont donné envie d’entamer les démarches pour obtenir le label.

La ferme vient d’être labélisée Accueil Paysan, c’est une plus-value pour ma structure et un levier de développement pour mes activités sociales et touristiques."

Propos d'Evelyne Dubaele 06.86.49.24.19. Découvrez les activités proposées dans sa ferme sur son site internet : lesalpagasdesevoissons.com


Plus d'informations sur Accueil Paysan : https://www.accueil-paysan.com/fr/que-faisons-nous/en-regions/hauts-de-france/

 

]]>
news-91609Tue, 09 Feb 2021 17:27:00 +0100Des formations techniques en transformation végétalehttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/des-formations-techniques-en-transformation-vegetale/Les Chambres d'agriculture des Hauts de France vous proposent des formations spécifiques sur la transformation à la ferme en production végétale.Une session "Transformer ses fruits et légumes à la ferme" s'est déroulée à Beauvais les 18 et 19 janvier 2021. Elle a été réalisée par la Chambre d'agriculture de l'Oise avec des interventions d'enseignants chercheurs d'UniLaSalle, dans leurs locaux à Beauvais.

Neuf participants ont suivi ces deux journées de formation. Une journée portait sur la réglementation, les bases de l'hygiène, l'étiquetage, le laboratoire de transformation, le matériel à utilser, etc. Et une journée était dédiée aux ateliers pratiques sur la conception de différentes recettes originales, salées et sucrées, et l'utilisation de différents matériels. La pause déjeuner permettait de déguster les réalisations pour ceux qui le souhaitaient et dans le respect des gestes barrières, de la distanciation et des consignes sanitaires. 

Retours positifs des participants avec une très grande satisfaction sur l'ensemble de la formation, la qualité des interventions, la compétence des intervenants et les ateliers pratiques.

Cette formation est déclinée dans les 5 départements des Hauts de France, avec un programme similaire alternant de la théorie notamment avec le réglementaire (sanitaire, hygiène, procédés de conservation, étiquetage, informations aux consommateurs, démarches...) et de la pratique avec la conception de recettes, la manipulation de matériels (selon le lieu où se déroule cette formation). 

Deux prochaines sessions sont programmées par la Chambre d'agriculture du Nord-Pas-de-Calais, la dernière semaine d'avril (entre le 26 et le 30 avril 2021): 2 jours sur la transformation de fruits à la ferme et 2 jours sur la fraîche découpe.

Contacts:

  • Nord-Pas-de-Calais 03.62.61.42.33
  • Oise 03.44.11.44.50
  • Somme 03.22.33.69.88
  • Aisne 03.23.22.50.78

 

]]>
news-91341Mon, 01 Feb 2021 15:51:47 +0100Communiquer sur son métier auprès des élèves: ça s’apprend !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/communiquer-sur-son-metier-aupres-des-eleves-ca-sapprend-1/Depuis le 8 décembre 2020, neuf agriculteurs ont débuté leur formation de base pour intégrer le Savoir Vert et pouvoir ainsi recevoir des classes sur leur exploitation et leur faire découvrir la ferme de façon pédagogique !Neuf agriculteurs ; des productions diverses ! 

En effet, parmi les participants, sont présents: trois éleveurs de vaches laitières (dont un couple), une éleveuse de vaches allaitantes, un couple d’éleveurs caprins, une agricultrice en polyculture, un héliciculteur et une arboricultrice.

Ces agriculteurs sont actuellement occupés à créer leur première thématique de visite en lien avec leur production.

Durant les neuf jours de formation, ces derniers apprennent des notions de pédagogie et de communication : ce qui est indispensable pour recevoir des classes sur son exploitation !

Pour ce faire, trois professionnels, dont une enseignante missionnée par le Rectorat pour le Savoir Vert, accompagnent les agriculteurs. 

La prochaine formation de base du Savoir Vert sera organisée au dernier semestre 2021 en Picardie. 

Pour en savoir plus --> www.savoirvert.fr  
Suivez toute l'actualité du Savoir Vert sur www.facebook.com/lesavoirvert

 

]]>
news-91043Tue, 26 Jan 2021 10:11:00 +0100C'est parti pour un mois de juin TOUS EN BOTTES https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/cest-parti-pour-un-mois-de-juin-tous-en-bottes/Opérations portes ouvertes en préparation, dans les fermes du CIVAM.Malheureusement annulées en 2020, les portes ouvertes du CIVAM reviennent (on l’espère) cette année pour le plus grand plaisir des agriculteurs du réseau !

Cette année, les agriculteurs pourront accueillir le public sur une ou plusieurs dates de leur choix du 01 au 30 juin 2021 !

L’occasion de faire découvrir sa ferme, son métier, son quotidien et ses produits !

Pour participer il faut être adhérent au CIVAM Hauts de France, respecter le cahier des charges de l’événement et bien sûr, avoir envie d’échanger avec le public !

Vous avez jusqu’au 28 février pour boucler votre inscription (formulaire en ligne) !

Contact: Sophie WAUQUIER – CIVAM Hauts de France – Civam.nord@gmail.com

Pour plus d'informations: http://www.civam-hautsdefrance.fr/tous-en-bottes/

]]>
news-90684Tue, 19 Jan 2021 11:12:00 +0100Logements étudiants à la ferme, reportage du Campus Verthttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/logements-etudiants-a-la-ferme-reportage-du-campus-vert/Loger des étudiants à la ferme ? Une idée de diversification pour valoriser votre patrimoine bâti et avoir du lien avec les jeunes.Les hébergements locatifs à destination des étudiants semblent de plus en plus recherchés.

Côté étudiant, c'est une opportunité pour avoir un lieu avec de l'espace tout en ayant un budget limité. 

Côté agriculteur, vous pouvez ainsi redonner vie à des bâtiments inutilisés, les valoriser et avoir un revenu supplémentaire. Le lien social permet d'échanger, de partager et de communiquer sur votre métier. 

Témoignage, ci-dessous, avec ce reportage vidéo dans une ferme du Pas-de-Calais. 

Vous êtes intéressé(e) et vous souhaitez en savoir davantage sur les démarches, les aides possibles, les aménagements nécessaires, etc. ? 

Consultez la page ACCUEILLIR DU PUBLIC À LA FERME et HÉBERGEMENT À LA FERME pour vous aider dans votre réflexion puis contactez LE CAMPUS VERT au 03.20.29.43.68  www.campusvert.com

 

]]>
news-90312Tue, 12 Jan 2021 09:15:03 +0100Sortie du "Valorisons ! L'essentiel de la diversification"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/sortie-du-valorisons-lessentiel-de-la-diversification/Vous êtes agriculteur(trice) diversifié(e) ? Ce bulletin va vous intéresser ! Rédigé par les Chambres d'agriculture des Hauts de France, vous y trouverez les actualités, les points de vigilance ou un rappel d'informations réglementaires. 

Ce bulletin est à destination de toutes activités en diversfication. Il aborde la production, la transformation, la vente ainsi que l'accueil à la ferme. 

Quelques points au sommaire de ce premier numéro de l'année:

  • Mentions valorisantes : produit artisanal ou fermier ? Faisons le point
  • Sécurité sanitaire des aliments, sortie d'une nouvelle instruction technique
  • Diversifiez vos activités avec l'appui des réseaux désormais présents en Hauts-de-France
  • Comment dynamiser vos publications sur facebook ? 6 astuces de pro
  • La certification HVE : un appui à la vente des produits en circuits courts
  • Opération engagés et solidaires avec l'agriculture régionale: soutien à 6 filières prioritaires

 

Et d'autres informations à découvrir au fil des 4 pages ...

Retrouvez les précédents numéros dans les ressources documentaires, ici.

Vous ne recevez pas notre bulletin mais êtes intéressé(e) pour recevoir le prochain numéro directement chez vous ? Faîtes en la demande auprès du contact de votre département (contacts en page 4 du bulletin ci-contre).

 

]]>
news-89631Mon, 04 Jan 2021 09:53:56 +0100Meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2021 https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/meilleurs-voeux-pour-cette-nouvelle-annee-2021/Les Chambres d'agriculture des Hauts de France ainsi que les partenaires du Point Info Diversification vous souhaitent une belle année 2021 !
Que cette nouvelle année vous permette de concrétiser et de mener à bien vos projets professionnels en diversification agricole !

Vous souhaitez être orienté(e) ?

Contactez le conseiller PID de votre département  via le formulaire de contact ou directement avec les coordonnées en cliquant ici.

 

]]>
news-89451Tue, 22 Dec 2020 10:01:00 +0100Recensement agricole en Hauts de France, c'est parti ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/recensement-agricole-en-hauts-de-france-cest-parti/D’octobre 2020 à avril 2021, toutes les exploitations de France métropolitaine et des départements d’outre-mer sont concernées par le recensement agricole. Cette opération, organisée tous les 10 ans simultanément dans tous les pays d’Europe, vise à collecter de façon exhaustive un nombre très important de données sur l’agriculture et ses exploitants.L’édition 2020 du recensement agricole, organisée par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation est donc lancée depuis octobre.

Ces données serviront aussi bien aux chercheurs pour nourrir leurs travaux qu’aux décideurs dans la conduite des politiques agricoles en éclairant l’ensemble des acteurs sur des enjeux importants.

L’édition 2010 a permis de tirer plusieurs enseignements sur l’agriculture en Hauts-de-France, dont par exemple :

  • l'évolution moyenne de la taille de l'exploitation agricole est passée de 63 ha en 2000 à 80 ha en 2010
  • 1/4 des exploitants avaient 55 ans ou plus en 2000 contre 1/3 en 2010
  • Le nombre d'élevages bovins avait diminué de 32% entre 2000 et 2010 tandis que le cheptel avait peu évolué (baisse de 6%).

Où en est-on aujourd’hui ? Quel portrait pouvons-nous faire de l’agriculture régionale, au sein de l’agriculture française, en 2020 ? Tel est un des enjeux de ce recensement.

Dans la région des Hauts de France, ce sont environ 27 000 exploitations qui seront enquêtées, dont 6 000 en face à face avec un enquêteur. Le reste des exploitants répondra à un questionnaire via internet, de manière totalement sécurisée. Certains exploitants enquêtés en face à face seront amenés à répondre, en plus du questionnaire de base, à des questions plus approfondies portant sur certaines thématiques.

Les premiers résultats du RA 2020 seront rendus publics à partir de la fin de l’année 2021, sur le site Agreste, afin que tous les acteurs du monde agricole ainsi que le grand public puissent mieux connaître l'agriculture française dans sa diversité (de filière, de territoire, d'organisation, etc).

Le recensement agricole c’est simple et rapide !

Visualiser une courte vidéo de présentation du recensement agricole 2020

Pour plus d’information, rendez-vous sur ce lien.

 

]]>
news-89154Tue, 15 Dec 2020 11:47:37 +0100Le Drive fermier de Lomme recherche de nouveaux producteurs ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-drive-fermier-de-lomme-recherche-de-nouveaux-producteurs/Vous cherchez de nouveaux débouchés ? Vous souhaitez rejoindre un collectif organisé dans la vente en ligne, en système de Drive fermier Bienvenue à la ferme ?  

Le Drive fermier de Lomme recherche de nouveaux producteurs pour compléter l'offre de produits, notamment en volailles et fromages de chèvre, mais le collectif reste ouvert à vos propositions.

Le but est d'enrichir la gamme de produits pour répondre au mieux à la demande des consommateurs. 

Retrouvez les contacts dans les liens ci-contre.  

 

]]>
Opportunités
news-89106Tue, 15 Dec 2020 09:32:59 +0100La culture de houblon en Hauts-de-France une piste de diversification intéressante pour les agriculteurs ?https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-culture-de-houblon-en-hauts-de-france-une-piste-de-diversification-interessante-pour-les-agricult/Face à l’augmentation de la demande des brasseurs de la région en houblon local, le Comité de promotion du Nord Pas-de-Calais, les Chambres d’agriculture des Hauts-de-France et différents partenaires étudient le potentiel de développement de cette filière dans la région. 

En effet, 80% du houblon utilisé par la centaine de brasseurs des Hauts-de-France provient aujourd’hui de Belgique, d'Allemagne et des Etats-Unis.

Leur demande en houblon local, forte en bio mais également en conventionnel, porte surtout sur des variétés amérisantes, aux taux en acides alpha élevés, plutôt qu’aromatiques, moins adaptées à notre territoire.

Si la demande des brasseries et notamment des micro brasseries est bien présente, il est nécessaire d’approfondir cette piste de diversification en appréhendant l’ensemble des aspects techniques, agronomiques, financiers…et vérifier que les conditions sont bien réunies pour une production créatrice de valeur ajoutée et compatible avec les systèmes agricoles de la région.

Pour découvrir cette production, son itinéraire technique et ses débouchés, 3 formations sont proposées par les Chambre d’agriculture des Hauts-de-France.

Après l’Oise le 1er décembre 2020, qui a réuni 7 agriculteurs, rendez-vous dans : 
-    l’Aisne le 5 janvier 2021  - Contact : Claire Alateinte 03 23 84 24 09
-    le Nord-Pas-De-Calais le 18 février 2021 – Contact : Vanessa Hucke 03.62.61.42.33

 

]]>
news-88743Mon, 07 Dec 2020 10:31:07 +0100La transformation à la ferme: des normes compliquées ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/la-transformation-a-la-ferme-des-normes-compliquees/Plan de maîtrise sanitaire, normes dans l’atelier, déclaration auprès de la DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) autant de règles à suivre qui peuvent freiner ou effrayer le porteur de projet en transformation. Heureusement face à ces démarches vous n’êtes pas seuls.A l’ARVD des techniciennes sont là pour vous accompagner au démarrage de votre activité de transformation laitière mais également par la suite.

 

Cela passe par différents services : 

  • Les formations : L’ARVD propose non seulement des formations à la fabrication mais aussi des formations sur l’hygiène pour les producteurs comme pour les salariés. Ces formations sont l’occasion d’identifier les risques et d’apprendre à les maîtriser !
  • Les plans de locaux : Sans avoir l’ambition de se substituer à un architecte nous sommes en mesure de vous proposer un agencement de vos locaux répondant aux normes sanitaires. Cette année, c’est 9 nouveaux plans de locaux qui ont été créés pour nos producteurs. 
  • Les analyses : Nous disposons d’un service de ramassage de vos échantillons de produits finis. Après avoir défini un plan d’autocontrôle ensemble (qui fixe une fréquence de ramassage des produits) vous recevez simplement un courrier qui vous indique la date de passage de la technicienne et le produit est acheminé au laboratoire. Avec ça, plus de risque d’oublier et pas besoin de trop se casser la tête ! A l’heure actuelle c’est plus de 200 producteurs qui sont suivis pour ces ramassages et presque 1500 produits ramassés sur 2020. Un mauvais résultat ? Vous recevez directement une fiche conseil pour essayer de régler le souci et au besoin une visite de votre technicienne. 
  • Les déclarations : Pour transformer il est nécessaire de se déclarer au près de la DDPP (ex DSV)  ici encore en fonction des produits transformés et de vos circuits l’ARVD vous propose les bons formulaires cerfa et peut vous accompagner pour les compléter. 
  • Les dossiers : PMS, dossier d’agrément ; ces documents permettent d’expliquer le fonctionnement de votre atelier et les moyens mis en œuvre pour assurer la sécurité des produits. Ils font partie des documents que la DDPP vérifiera lors de ces visites et peuvent là encore être remplis avec votre technicienne, comme ça pas de stress ! 

Et si je suis victime d’une crise sanitaire ? : La crise sanitaire c’est la bête noire du transformateur mais l’ARVD est là afin de vous aider à trouver et éradiquer la source pathogène. De plus, nous vous appuyons pour la communication avec la DDPP et les consommateurs.

Alors, oui, en effet, la transformation comporte beaucoup de règles mais il va de soi qu’il est nécessaire d’offrir un produit sain à ses clients et que quelques contrôles sont nécessaires pour éviter les dérives. L’important est de retenir que de l’aide est proposée pour vous simplifier la tâche ! 

 

Contact ARVD - Tel : 03 21 60 57 22 - mail : contact@adpl62.fr

]]>
news-88421Mon, 30 Nov 2020 10:25:27 +0100Une nouvelle démarche de labellisation nationale chez Accueil Paysan !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-nouvelle-demarche-de-labellisation-nationale-chez-accueil-paysan/En 2020, la Fédération Nationale d’Accueil Paysan (FNAP) a mis en place une nouvelle démarche de labellisation« Pas à Pas vers une agriculture paysanne en Accueil Paysan ». Une formation a eu lieu le 15 septembre à Vertain qui a regroupé d’anciens adhérents et de nouveaux porteurs de projet.

Les formatrices ont présenté la Charte d’Accueil Paysan basée sur le respect de la terre et de ses paysans, les types d’accueils et leurs différents cahiers des charges, les formes d’engagements au sein du réseau et la façon dont se déroule aujourd’hui une labellisation.

Nous voulons que vive une agriculture paysanne et un tourisme durable, une certaine forme de vie dans le milieu rural. 

Ensuite, les participants ont échangé sur leurs activités en s’appuyant sur le livret personnel de diagnostic. Celui-ci a pour objectif de faire le point sur son projet, mais aussi de se laisser questionner et améliorer ses pratiques.

Un livret d’information « Pas à Pas » est disponible en contactant Accueil Paysan Hauts de France: accueilpaysan.hdf@gmail.com ou au 06 52 13 54 10

https://www.accueil-paysan.com/fr/que-faisons-nous/en-regions/hauts-de-france/

 

]]>
news-88206Tue, 24 Nov 2020 09:05:53 +0100Producteurs en circuits courts : ce questionnaire est pour vous ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/producteurs-en-circuits-courts-ce-questionnaire-est-pour-vous/SMARTCHAIN est un projet européen visant à développer les circuits courts, en encourageant le changement vers des chaines alimentaires plus collaboratives, en identifiant des solutions innovantes pour lever les différents freins des circuits courts et en proposant des recommandations pour améliorer leur compétitivité.Ce projet européen, sur 3 ans, réunit 43 partenaires à travers 11 pays, dont 18 exemples de circuits courts qui servent d’études de cas tout au long du projet.

Dans ce projet, une analyse socio-économique des circuits courts est réalisée et se base sur un questionnaire, à destination des producteurs et transformateurs en circuits courts pour comprendre les raisons à l’origine de ce choix de commercialisation et avoir un retour sur leurs expériences.

Sur la base des résultats de ce questionnaire, diffusé dans plusieurs pays européens, un livrable (Évaluation de l'impact socio-économique de certaines chaînes d'approvisionnement alimentaire courtes - résultats finaux) sera préparé et un résumé sera traduit en français et disponible pour les répondants de ce questionnaire.

Dans ce projet, le concept de « circuit court » est entendu comme la réduction de la distance entre le producteur et le consommateur, dans le but d’améliorer la transparence, l’efficience et la durabilité des circuits alimentaires, en réduisant le nombre d’intermédiaires et en redonnant du pouvoir au producteur dans sa position dans la chaîne de valeur.

Pourquoi ce questionnaire ? --> Le but est d’évaluer la durabilité socio-économique des circuits courts, en prenant comme point de départ le point de vue des agriculteurs/trices et des producteurs/trices : pourquoi choisissent-ils de distribuer leurs produits via les circuits courts ? Quels sont pour eux les avantages et les inconvénients de travailler avec de telles chaînes d’approvisionnement alimentaire, par rapport à la grande distribution conventionnelle ?

Merci de prendre quelques minutes pour remplir le questionnaire en cliquant ici. Vos connaissances et votre expérience seront précieuses pour cette étude et fourniront de précieuses informations sur la durabilité socio-économique des circuits courts.

Pour en savoir plus : https://www.smartchain-h2020.eu/

 

]]>
news-88071Thu, 19 Nov 2020 11:44:00 +0100Bénéficiez d'un accompagnement pour lancer ou accélérer votre projethttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/beneficiez-dun-accompagnement-pour-lancer-ou-accelerer-votre-projet/Appel à candidatures ! L'incubateur Euralimentaire vous propose un accompagnement de 2 ans pour lancer ou accélerer vos projets foodtech en Hauts de France. 

Pour déposer votre candiature: lien ici

Date limite de candidature : 16 février 2021

Contact: Capucine MAES, Responsable Incubation
cmaes@euralimentaire.com  +33 (0)6 72 10 59 10

 

 

 

]]>
Opportunités
news-88070Thu, 19 Nov 2020 09:05:49 +0100Dégustation professionnelle de cidre pour mieux parler de votre produit !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/degustation-professionnelle-de-cidre-pour-mieux-parler-de-votre-produit/Vous souhaitez pouvoir proposer des dégustations professionnelles et savoir mettre en avant vos produits ? Formez-vous !Dans la continuité de la formation “ cidre fermier”, le CIVAM vous propose une journée dédiée à la dégustation et la caractérisation des cidres.

Grâce aux éclairages de Monsieur Jean-Paul Simon, œnologue du cidre à la Chambre d’Agriculture de Normandie, vous serez capable d’utiliser le bon vocabulaire pour définir votre produit, vous apprendrez à formuler un discours commercial pour “raconter son histoire” et vous pourrez mieux le conseiller à votre clientèle.

La formation sera en grande partie basée sur de la pratique, n’hésitez pas à amener votre propres échantillons. Il est conseillé mais pas obligatoire d’avoir suivi les 8 premières journées. 

Rendez vous le 30 novembre à Douai au lycée agricole de Douai-Wagnonville

Inscription obligatoire, plus d'informations en cliquant ici.

Contact: Sophie WAUQUIER – CIVAM Hauts de France – Civam.nord@gmail.com  https://www.civam-hautsdefrance.fr/formation/ 

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

]]>
news-87864Fri, 13 Nov 2020 09:32:33 +0100Sortie de la BD "Paysan(ne) en AMAP, pourquoi pas moi?"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/sortie-de-la-bd-paysanne-en-amap-pourquoi-pas-moi/Une nouvelle bande-dessinée pour explorer le métier de paysan(ne) en AMAP, de l’installation à la relation avec les consommateurs. A partir de portraits savoureux de paysan(ne) en AMAP, le lecteur découvre le rôle des AMAP dans un projet d’installation, de transmission, leur fonctionnement, leur solidarité.

Les porteurs de projet agricole désireux d’être en AMAP ou les paysan(ne)s qui souhaitent réorienter leur commercialisation vont trouver des clés de compréhension sur le modèle AMAP. 

Mais cette bande-dessinée s’adresse à tous, quelque soit sa connaissance du monde agricole et des circuits courts : animateurs ou techniciens de l’accompagnement agricole, enseignants dans les lycées agricoles, élus locaux ainsi que tous les consommateurs désireux de mieux connaitre la vie des fermes et des spécificités en AMAP. 

 

Lien vers l'article complet sur le site internet : https://www.amap-hdf.org/sortie-de-la-bd-paysan%c2%b7ne-en-amap-pourquoi-pas-moi/

Cette BD vous intéresse ? Vous trouverez le bon de commande ci-contre !

]]>
news-87223Mon, 02 Nov 2020 14:39:18 +0100Le Développement Durable au programme !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/le-developpement-durable-au-programme/Le 06 octobre dernier, lors d’une formation d’enseignants organisée par l’OCCE, le Savoir Vert est intervenu pour présenter les outils utilisés, par les agriculteurs, avec les élèves, lors des visites pédagogiques en ferme. L'occasion de revenir sur cette intervention. Cette année, la collaboration du Savoir Vert avec l’OCCE (Office Central de la Coopération à l’Ecole) s’accentue ! L’OCCE est une association qui travaille avec 95% des écoles publiques dans le Nord-Pas de Calais. Son rôle est de proposer aux enseignants des formations, accompagner la mise en œuvre de projets coopératifs et mettre à disposition des ressources pour les animer. L’OCCE, parmi toutes ses actions, propose aux enseignants des formations et accompagne la mise en œuvre de projets coopératifs tout en mettant à disposition des ressources pour les animer.

Or, cet été, le Ministère de l’Education National a insisté sur l’importance de sensibiliser les élèves, petits et grands, au zéro déchet mais aussi au développement durable et à la biodiversité.

Dans ce cadre, l’animatrice pédagogique de l’OCCE a sollicité le Savoir Vert pour que, lors des formations d’enseignants sur la thématique développement durable-biodiversité, un binôme d’agriculteurs intervienne pour présenter le réseau et les visites pédagogiques.

L’objectif est de faire connaître le Savoir Vert et son activité tout en répondant aux directives données par le Ministère de l’Education Nationale de travailler avec les élèves sur la thématique développement durable. Ceci entre en corrélation avec la formation Développement Durable que l’association proposera à ses adhérents au printemps prochain ; ce sera l’occasion pour eux de proposer une nouvelle thématique de visite, en lien avec les programmes scolaires !

Pour en savoir plus --> www.savoirvert.fr  
Suivez toute l'actualité du Savoir Vert sur www.facebook.com/lesavoirvert
 

]]>
news-87169Fri, 30 Oct 2020 14:29:04 +0100Ajuster son positionnement pour se démarquer : oui, mais comment ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/ajuster-son-positionnement-pour-se-demarquer-oui-mais-comment/Le contexte actuel de la crise sanitaire COVID-19 engendre un besoin de repositionner son offre pour s’y adapter au mieux. Il est plus que jamais nécessaire de proposer des prestations qui répondent aux besoins et aux attentes de la clientèle. Pour ce faire, il est important d’établir un positionnement marketing des produits / prestations mis en vente.Le positionnement, c’est quoi ? 
Que ce soit à l’échelle d’une région, d’une destination ou d’une prestation touristique, définir un positionnement signifie faire des choix, prendre position. 
Le positionnement marketing est un choix volontaire de l’entreprise : elle doit décider de l’image qu’elle donne.
Le client situe et qualifie un produit / une prestation par rapport à d’autres du même genre.
Dans un contexte touristique toujours plus concurrentiel, bien définir son positionnement est devenu une nécessité pour se démarquer.
Ajuster votre positionnement consiste à trouver ce qui vous caractérise et qui pourrait séduire une certaine clientèle.

Le positionnement, pourquoi ? 
Les principaux objectifs : 
*Etre lisible : Définir une offre claire et bien structurée. Etablir une image et des prestations qui reflètent votre identité, vos spécificités.
*Etre visible : Se positionner de façon à se distinguer des concurrents. Communiquer de façon pertinente auprès de vos cibles prioritaires.
*Etre attentif : Faire valoir votre avantage concurrentiel pour renforcer la valeur de votre offre/prestation. Par exemple, valoriser les atouts qu’offre le cadre d’une exploitation agricole. Mettre en avant les bénéfices clients avec une offre en phase avec les attentes du marché. Exemple d’une offre : "Partagez un de vos souvenirs d’enfance avec vos enfants en nourrissant les poules de la ferme !"

Un exemple de positionnement : le slow tourisme
Le slow tourisme est un mode de vacances déjà largement pratiqué par les Néerlandais, qui aiment prendre le temps de découvrir une destination et sont à la recherche d'expériences riches et d'authenticité. Faire valoir les atouts d’une destination et asseoir un nouveau positionnement par la mise en place d’un événement. Par exemple, "venez cueillir une citrouille en famille et découvrez le secret pour faire une bonne soupe!" Ce concept vise la clientèle citadine, de proximité, qui souhaite venir en court séjour, pour souffler, le temps d’un weekend et partager des activités en famille.

Et vous, où vous situez – vous ? 
Pour définir et/ou ajuster votre positionnement, faites un état des lieux le plus objectif possible de vos atouts et de vos faiblesses, en prenant en compte votre environnement et les tendances du marché. 

Comment diffuser efficacement les informations sur vos performances et vos réalisations dans un but de promotion, de vulgarisation ou de notoriété ? 
Votre identité visuelle (charte graphique, site internet, photos…) doit refléter votre positionnement. Pour capter vos clientèles prioritaires, il est nécessaire d’adapter votre communication (ton, choix médias, canaux…) et soigner votre relation client (réseaux sociaux : création et animation d’une page facebook pro, réaliser des vidéos via youtube…). 
La mise en place de séjours thématiques tient lieu de promesse qui peut être source de souvenirs et génératrice de fidélisation. Par exemple, un séjour bien être avec la mise à disposition d’un jacuzzi. Pour être source de satisfaction, la promesse annoncée doit être tenue !

Pour vous accompagner dans cette réflexion, le service Diversification de la Chambre d’Agriculture du Nord Pas de Calais organise le lundi 9 novembre à 14h en visio, un rendez vous pro « Mieux connaître les acteurs incontournables de territoire pour promouvoir vos activités d’accueil ». Les ADRT (Agence de Développement de Réservations Touristiques) du Nord et du Pas de Calais présenteront leurs missions et services, établiront un portrait du tourisme (chiffres, nouvelles tendances, profil des clients et leurs attentes…). De plus, certaines actions que vous pourriez mettre en place sur votre exploitation vous seront présentées comme: le tourisme expérientiel, le label Accueil vélo, le réseau points nœuds…

Pour aller plus loin et mettre en œuvre votre positionnement, une formation « Devenir animateur d’ateliers pratiques » aura lieu les 17 et 23 novembre prochains à Saint Laurent Blangy. L’objectif est que vous puissiez élargir votre offre par la mise en place de thématiques permettant de valoriser vos connaissances, savoir faire… 
La société actuelle recherche de l’authentique, du « fait maison » et souhaite faire soi-même certaines choses.
Vous pourriez par exemple, suggérer un atelier fabriquer ses confitures, découvrir les bases de la couture… 
Pour ce faire des techniques d’animations, de postures et d’organisation sont à acquérir afin de proposer une activité de qualité. 

Intéressé(e) ? Vous souhaitez vous inscrire à l'une des dates ? --> Retrouvez ci-contre les liens pour vous inscrire ! 

Contact: Valérie LOUCHEZ Téléphone: 07 87 79 18 47.
Conseillère diversification à la Chambre d’Agriculture du Nord Pas de Calais

]]>
news-83702Tue, 27 Oct 2020 16:14:00 +0100Accueillir des camping-cars sur sa ferme, pourquoi pas moi ?https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/accueillir-des-camping-cars-sur-sa-ferme-pourquoi-pas-moi/Voyager en restant sur sa ferme….Tel peut être l’un des avantages à accueillir des camping-cars sur votre exploitation. Si vous êtes en recherche d’une activité d’accueil à développer, c’est peut être une piste à explorer. Si vous êtes en recherche d’une activité d’accueil à développer, l'installation d'une aire d'accueil ou de services pour les camping-car peut être une piste à explorer. Quelles démarches suivre ? Quels sont les impacts sur la vie personnelle et professionnelle ?
Retour d'expérience de Delphine et Fabien Lesaffre, exploitants à Comines. 

Pourquoi vous êtes-vous lancés il y a 5 ans ? 
Mon mari est installé depuis 25 ans sur une ferme hélicicole avec de la vente directe. En 2015, nous réfléchissions à développer une activité supplémentaire, notamment pour me permettre de rejoindre l’exploitation. Nous avons été conseillés sur les démarches et orientés vers les contacts utiles par le conseiller de la Chambre d'agriculture. L’idée a cheminé et nous avons finalement arrêté notre choix sur l’accueil de camping-cars.


Quelles sont les grandes étapes d’un tel projet ? 
Les démarches administratives sont la première étape et cela prend du temps ! Après validation de la faisabilité de notre projet, nous nous sommes lancés dans l’aménagement d’une aire de services. Notre environnement s’y prête bien, les emplacements d’accueil se trouvent dans un espace calme, ombragé, sur un sol plat et stabilisé, facile d’accès, dégagé, tout en respectant les normes accessibilité. Nous avons ajouté des conteneurs pour les déchets et implanté un panneau d’indications avec numéros d’urgence, tarifs et informations locales.
 

Quels investissements ont été nécessaires ?
L’aire de services nécessite des compartiments techniques dont le coût est à prendre en compte. Au total, notre projet s’est chiffré à 25 000 € d’investissements. A l’époque, nous avions pu bénéficier d’une subvention du Conseil Général de 9 250€. Une fois l’activité en place, il faut se faire connaître !. Présenter l’offre auprès des offices de tourisme du secteur, ce qui fonctionne le mieux reste le bouche à oreille et les applications qu’utilisent les camping-caristes. Les avis clients augmentent notre visibilité. Nous avons aussi investi dans de la signalétique pour être plus visible.

  • Coût du projet :  25 000 € d’investissements (Subvention du Conseil Général de 9 250€) auxquels s’ajoutent des frais liés à la communication et la prospection 
  • Tarifs appliqués: 5€/nuit, 3€ pour le branchement électrique pour 24h, 2€ pour la borne de service (eau)
  • En moyenne 4 emplacements sur 6 sont réservés au long de la saison.
  • Panier moyen des camping-caristes 20€ env
     

En termes de temps de travail, combien cela représente il ? 
C’est très aléatoire. Il faut se rendre disponible le soir ou le matin. Cette activité a des répercussions sur la vie personnelle. Nous nous sommes lancés quand nos enfants étaient relativement autonomes. Avec des enfants en bas âge, cette activité peut représenter de grandes contraintes et devenir difficilement gérable. C'est important d'en mesurer les impacts. 
 

Qui sont vos clients ?
Pendant les vacances, ce sont surtout des familles qui séjournent sur notre ferme. Noël est une aussi une période chargée. Hors vacances, les emplacements sont occupés aussi bien les weekends qu’en semaine. Ce sont en majorité les personnes âgés de 55 à 70 ans qui fréquentent notre aire de camping-cars. Des liens se créent avec certains habitués. L’occupation des emplacements est variable et fluctue selon la météo. En moyenne 4 emplacements sur 6 sont réservés au long de la saison. Nous avons aussi été surpris de l’impact économique sur les ventes au magasin. 
 

Quelles distinctions selon l’usage de l’aire? 
Une aire de services est un emplacement aménagé où il possible de réaliser les opérations techniques liées à l’autonomie et la propreté : remplissage des réservoirs en eau potable, vidange des eaux usées (eaux grises) et vidanges des eaux noirs (WC  chimiques). Une aire de stationnement ou d’accueil est un emplacement ou simple parking sans aménagements techniques particuliers. 


Quelles sont les principales démarches avant de se lancer?
Consultez le document d’urbanisme auprès de votre mairie pour étudier la faisabilité ou non du projet. Selon le nombre d’emplacements, il faudra une autorisation d’aménager ou une déclaration préalable. Selon les aménagements que vous prévoyez, il faudra soit un permis de construire, soit une déclaration de travaux.

 

Intéressé(e) par cette activité d'accueil à la ferme ? Rendez-vous sur la page Accueillir du public à la fermeContactez le PID.  

]]>
news-86627Tue, 20 Oct 2020 16:50:59 +0200Aides: Soutien aux nouvelles participations à un régime de qualité - SIQOhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-soutien-aux-nouvelles-participations-a-un-regime-de-qualite-siqo/Vous êtes en système de qualité ou vous souhaitez vous y engager ? Agriculture Biologique, AOP, IGP, STG, Label Rouge: la Région vous soutient. Le dispositif SIQO, soutien aux nouvelles participations à des régimes de qualité vise à soutenir les dépenses spécifiques liées à la certification qui atteste du respect des exigences du cahier des charges du régime de qualité. Ceci durant les 5 premières années d’entrée dans la démarche qualité.


Qui peut bénéficier de ce dispositif ? 

  • un agriculteur, personne physique;
  • un agriculteur, personne morale dont l’objet est agricole (sociétés à objet agricole telles que GAEC, EARL, SCEA, SCL, ...). Concernant les personnes morales autres que GAEC et EARL, le capital social doit être détenu à plus de 50% par des associés exploitants ;
  • un établissement de développement agricole, d’enseignement agricole et de recherche agricole, association sans but lucratif, si vous mettez en valeur une exploitation agricole et exercent réellement une activité agricole ;
  • un cotisant solidaire.

 

Vous souhaitez vous engager ou vous êtes déjà engagé dans un des systèmes de qualité suivants :

  • AB : Agriculture Biologique (Tous les produits agricoles et denrées alimentaires destinés à l’alimentation humaine) ;
  • AOP : Appellation d’Origine Protégée ;
  • IGP : Indication Géographique Protégée ;
  • STG : Spécialité Traditionnelle Garantie ;
  • LR : Label Rouge ;
  • CCP : Certification de Conformité Produit.

 

Quel est le taux d'aide ? 

Sous réserve de l'éligibilité de votre dossier : le taux d'aide publique est de 80% des dépenses éligibles dans la limite de 3 000 € par exploitation et par an.

Comment faire ?

Les demandes d'aide sont à déposer sur la plateforme, en ligne : https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/sub/extranet/dispositif-consulter.sub?sigle=SIQO

 

Pour en savoir + sur les conditions d'éligibilité, l'instruction des dossiers, etc., cliquez ici. 

 
 

]]>
Aides
news-86545Tue, 20 Oct 2020 14:32:00 +0200Se lancer en vente directe: les clés pour réussirhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/se-lancer-en-vente-directe-les-cles-pour-reussir/Manger local est devenu une réelle tendance qui a pu motiver, ces derniers mois, certains producteurs à initier une activité de vente directe sur leur exploitation. La Chambre d'Agriculture du Nord-Pas-de-Calais livre quelques clés pour se lancer et réussir dans ce circuit de commercialisation.La crise sanitaire liée au COVID-19 et plus particulièrement la période de confinement qui a été associée, ont renforcé l’attrait des français pour les circuits courts et de proximité. En effet, depuis plusieurs années et encore plus ces derniers mois, le phénomène du « consommer local » fait de plus en plus d’adeptes. Les consommateurs plébiscitent davantage les produits frais, locaux, naturels et de saison, cultivés ou fabriqués près de chez eux. Cela traduit une recherche de qualité gustative et nutritionnelle des produits, un besoin de transparence et une envie de préservation de l’environnement.

21% des exploitations françaises* ont déjà fait le choix de se lancer dans la vente en circuits courts de leurs produits. Se lancer dans un tel projet, c’est se lancer dans une aventure valorisante et passionnante, mais aussi très exigeante et difficile. En effet, il faut à la fois produire, commercialiser et parfois même transformer : soit 3 métiers en 1 ! Il est donc essentiel de prendre le temps nécessaire en amont du projet afin de réfléchir à toutes les composantes de cette nouvelle activité.

Le premier conseil est donc de ne pas se presser ni de se lancer tête baissée ! Voici quelques clés et éléments de réflexion pour un démarrage réussi dans la commercialisation en vente directe :

  • Assurer des bases solides à son projet en réfléchissant à ses objectifs, ses motivations tout en intégrant ses attentes et contraintes personnelles : Quelles sont mes envies ? mes valeurs ? Qu’est ce que je recherche dans ce projet ? … il est important que cette nouvelle activité soit compatible avec l’organisation de l’exploitation et son environnement familial ;
     
  • Se renseigner sur la charge de travail supplémentaire qu’une nouvelle activité pourra engendrer : commandes, livraisons, temps passé à la vente, entretien, nettoyage et désinfection, gestion de son fichier clients, rédaction de newsletter, comptabilité, … A noter que les activités de diversification sont assez chronophages et se déroulent la plupart du temps le week-end. Il est donc essentiel de se poser la question en amont de savoir s’il sera possible d’assumer cette nouvelle activité seul, ou si une embauche sera nécessaire ?
     
  • Se poser la question de l’impact du projet sur les plans juridiques, fiscaux et sociaux de mon exploitation. L’activité sera-t-elle encore agricole d’un point de vue juridique ? Quel régime d’affiliation ? Faut-il créer une société ? Quelles taxes et imposition ? L’activité est-elle autorisée sur mon terrain d’implantation ? Il est également recommandé de faire un point avec le notaire concernant l’impact du régime matrimonial sur son activité.
     
  • Etudier la faisabilité technique, économique et commerciale. Pour cette dernière, une étude de marché pourra être réalisée. Elle n’est pas une science exacte, mais a pour but de rassurer, d’évaluer et limiter les risques, de réorienter parfois le projet. Elle permettra, entre autres, de vérifier que le projet répond à une demande des consommateurs du secteur, de connaître leurs attentes et de dresser un état des lieux de la concurrence proche. Une offre commerciale en découlera : quelles gammes de produits, quels clients cibles, quels prix, quels volumes potentiels, … On associera ensuite à cette étude de marché, une étude prévisionnelle économique, qui permettra quant à elle, de calculer la rentabilité du projet en fonction des objectifs fixés.
     
  • Se renseigner sur les aides financières existantes : l’Etat, les Régions, les communautés de communes peuvent proposer différents dispositifs de financement. Il convient de connaître des conditions d’octroi de chacun de manière à s’assurer de l’éligibilité du projet. Attention, la plupart du temps les dossiers de demande d’aide sont à déposer auprès des financeurs avant tout démarrage de projet.

 

Une fois les contours du projet dessinés et validés, il sera nécessaire de respecter différentes obligations réglementaires. De manière non exhaustive, en voici quelques-unes :

  • Les démarches spécifiques d’un point de vue urbanisme : En fonction du lieu de vente et des travaux éventuels, il sera peut être nécessaire de déposer une demande de permis de construire ou une déclaration préalable de travaux. A titre d’exemple, l’installation d’un distributeur automatique ayant une surface comprise entre 5m² et 20 m² au sol, nécessitera le dépôt d’une déclaration préalable de travaux en Mairie.
     
  • Le respect des normes de sécurité et d’accessibilité des Etablissement Recevant du Public (ERP) : Toute enceinte accueillant du public est considérée comme un ERP (ex : point de vente à la ferme, local abritant un distributeur automatique,…). L’établissement devra ainsi être accessible aux personnes à handicap et en respecter les normes de sécurité et d’accessibilité : largeur de porte, largeur entre les allées, cheminement extérieur entre le parking et l’entrée, accessibilité à la caisse, nombre d’extincteur, panneau de consigne de sécurité … A noter que des démarches et autorisations spécifiques sont à effectuer auprès de la Mairie.
     
  • Des déclarations spécifiques en fonction des produits vendus : auprès de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP) pour les denrées animales ou d’origine animale, qu’elles soient transformées sur place ou simplement mises en vente ; auprès de la mairie pour la vente de boissons, …
     
  • Le respect de la réglementation relative à l’hygiène des denrées alimentaire : notamment le respect de la chaine du froid, l’application des bonnes pratiques d’hygiène, la mise en place un système de traçabilité, de retrait/rappel de lots, ... Il conviendra aussi de rédiger un plan de maîtrise sanitaire et de suivre une formation à l’hygiène (obligatoire pour toutes les personnes manipulant des denrées alimentaires) ;
     
  • Le respect de la réglementation commerciale : comme les panneaux de signalisation, l’affichage des prix, l’étiquetage de produits. En effet, tous les produits vendus doivent être étiquetés conformément à la règlementation sur l’emballage. A noter que la dénomination de certains produits est soumise à conditions.

 

Enfin, il conviendra de mettre en place une communication efficace dans le but de se construire une clientèle et de la fidéliser. La création d’un logo et d’une charte graphique est une première étape indispensable. Ils pourront ensuite être déclinés sur différents supports : panneaux publicitaires, flyers, affiches, carte de fidélité, site internet, réseaux sociaux, … L’adhésion à un réseau, comme Bienvenue à la Ferme, pourra également renforcer la communication existante, la visibilité de l’exploitation et représenter un gage de qualité pour les clients.

Ainsi, la commercialisation de ses produits est un métier à part entière qui ne s’improvise pas. Il faut savoir parler de ses produits, être en capacité de conseiller ses clients sur l’utilisation, la préparation de ses denrées, communiquer efficacement auprès de sa clientèle, tout ceci en étant en conformité vis-à-vis de réglementations diverses et variées. Suivre régulièrement des formations permettra alors d’acquérir des compétences techniques sur tous les aspects que la vente directe peut toucher. 

La Chambre d’agriculture accompagne les producteurs dans leurs démarches de création d’activité, en leur proposant un conseil individuel ou collectif (informations techniques, réglementaires, commerciales) ainsi que des formations (le guide des formations est disponible sur le site internet de la Chambre d’agriculture du Nord-Pas de Calais)

*Source : Recensement Générale Agricole 2010 – Agreste Primeur numéro 275 de janvier 2012

Contact: Noémie BOUTILLIER, Conseillère diversification
Service diversification et innovation économique , Chambre d’agriculture Nord-Pas de Calais
03.62.61.42.33.

]]>
news-86313Wed, 14 Oct 2020 16:07:30 +0200Dispositif Pass'Agri Filières https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/dispositif-passagri-filieres/Un investissement spécifique prévu ? Vous cherchez un soutien financier ? Le Pass'Agri Filières va peut-être répondre à vos attentes ...C'est un dispositif d'aide de la Région Hauts de France pour les projets d'investissements supérieurs à 4 000€ et inférieurs à 30 000€ (HT).

Il vise à soutenir les investissements spécifiques liés aux productions agricoles nouvelles ou à développer, liés à la transformation et à la commercialisation des produits issus de l’exploitation agricole et ceux liés à des activités d’accueil et de service à la ferme.

Les dossiers sont à remplir directement en ligne.

Présentation en suivant ce lien: https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/sub/extranet/dispositif-consulter.sub?sigle=PAFI

Dossier à remplir en ligne sur cette plateforme: https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/sub/login-tiers.sub

 

]]>
Aides
news-85878Tue, 13 Oct 2020 08:00:00 +0200"Transformer notre lait à la ferme: Oui, mais comment faire ?"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/transformer-notre-lait-a-la-ferme-oui-mais-comment-faire/Afin d’aider au mieux tous les porteurs de projet, l'ARVD a publié un guide pratique : « Comment créer mon activité de transformation laitière à la ferme ? »Petit témoignage d’une de nos adhérentes Alexandra Garnier, installée à BARGNY (60) qui nous raconte son aventure en tant que porteuse de projet :

« L’idée de transformer notre lait à la ferme nous est apparue comme une évidence lors de la crise laitière de 2009. La perspective de sortie des quotas laitiers de 2015 nous a définitivement convaincus. Il fallait faire quelque chose pour ne plus subir les fortes baisses du prix du lait.  Oui, mais comment faire? 

A la base je travaillais dans une école en tant qu’accompagnatrice d’enfants handicapés. Mon contrat se terminait et c’était l’occasion de changer de voie et me consacrer à fond à mon projet. Dans mon parcours à l’installation j’ai obtenu un bac professionnel agricole en formation à distance. En parallèle, j’ai recherché des formations en fromagerie. C’est sur le site de VIVEA, que j’ai trouvé des formations de courtes durées pour adultes. A chaque formation, mon projet de fromagerie se concrétisait davantage. Tout en apprenant les techniques de fabrication j’étais à l’écoute des conseils de mes collègues fromagers et j’imaginais de plus en plus à quoi devait ressembler mon atelier, quel matériel était nécessaire ? Quel niveau d’exigence je devais avoir en termes d’hygiène ? A chaque formation, petit à petit je trouvais les réponses à toutes mes interrogations.

Lors d’une formation : « Fabriquer des yaourts et des fromages frais à la ferme » organisée par l’ARVD (Association Régionale des Vendeurs Directs de produits laitiers des Hauts de France), j’ai pu rencontrer une technicienne qui nous a présenté les services de l’ARVD. Nous avons repris contact à l’occasion d’une visite sur notre ferme, elle nous a précisé les bases réglementaires à respecter, puis nous avons réalisé le plan de mon futur atelier de transformation. 

Après la validation de mon projet d’installation auprès de la banque, du Service Installation de la Chambre d’Agriculture, et du Conseil Régional, nous avons pu commencer les travaux de notre atelier de transformation.

Au fil de la mise en place de mon activité, la technicienne a répondu à mes questions sur le plan économique, sur les analyses à réaliser sur mes produits finis et m’a accompagnée dans la réalisation de la maquette de mes pots de yaourts. 

En 2012 je m’installais en tant qu’agricultrice, en 2013-2014 nous construisions l’atelier de transformation pour fabriquer du fromage frais, de la crème, des yaourts et des crèmes desserts avec un point de vente à la ferme. Début 2014, j’ai suivi une dernière formation sur la gestion des risques sanitaires basée sur l’utilisation du GBPH (Guide des Bonnes Pratiques d’Hygiène), et enfin en avril 2014 les premiers produits étaient transformés et vendus à la ferme. Pour promouvoir nos produits, quelques flyers ont été distribués et le bouche à oreilles a bien fonctionné. Encore aujourd’hui je n’en reviens pas quand je vois le chemin parcouru, mais ça en valait la peine ! 

Le guide du porteur de projet est une véritable mine d’or pour les personnes qui débutent. Il regroupe un bon nombre d’information utiles que j’ai dû rechercher au fur et à mesure. Avec un outil comme celui-ci j’aurai pu gagner du temps, de l’énergie et avancer plus vite mon projet. Profitez-en bien ! »

 

Pour plus d’informations, merci de contacter l’ARVD - Tel : 03 21 60 57 22 - mail : contact@adpl62.fr

Le guide du porteur de projet est distribué et expliqué lors de toutes nos premières visites chez les porteurs de projet ou en formation. Ces premières visites sont gratuites et permettent de bien définir le projet. 
 

]]>
Témoignages
news-85911Thu, 08 Oct 2020 09:18:42 +0200Appel à candidature pour approvisionner un distributeur automatique de produits locaux à Amiens (80)https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-candidature-pour-approvisionner-un-distributeur-automatique-de-produits-locaux-a-amiens-80/Vous êtes producteur et souhaitez diversifier vos circuits de distribution ?La Chambre d'agriculture de la Somme, en partenariat avec le Crédit agricole Brie Picardie, vous propose d'approvisionner un distributeur automatique à Amiens.
Manifestez-vous avant le 12 octobre 2020 à 14h.

Pourquoi un projet de distributeur automatique ?
Vous le savez, commercialiser ses produits en direct ou en circuit court nécessite du temps.

La Chambre d'agriculture de la Somme le sait aussi car ses conseillers et experts en circuits courts accompagnent les projets de diversification individuels depuis plus de 25 ans.

En veille permanente sur les évolutions et tendances de la consommation, ses experts savent aussi que les consommateurs :

  • demandent de plus en plus de produits locaux, attentifs à la provenance des produits qu'ils achètent,
  • recherchent une qualité nouvelle à prix maîtrisés,
  • apprécient les lieux de commercialisation accessibles,
  • souhaitent restés libres de choisir les produits et les quantités dont ils ont besoin,
  • veulent avoir accès à une large gamme de produits.
     

La Chambre d'agriculture se donne également pour objectif d'accompagner les collectifs d'agriculteurs, comme elle le fait notamment avec la SAS Somme-produits locaux ou le magasin Esprit fermier.

Pourquoi du collectif ? Parce que seul, un producteur ne peut pas toujours répondre à toutes ces demandes des consommateurs.

Alors qu'à plusieurs, les possibiltés sont plus nombreuses pour gagner du temps tout en augmentant son chiffre d'affaires et sa notoriété.

C'est pour cela que la Chambre d’agriculture de la Somme a décidé d'investir dans un distributeur automatique connecté et de le mettre à disposition d’un collectif d’agriculteurs.

Une implantation idéale pour un distributeur
Le distributeur est implanté sur le pôle agricole rue Saint-Fuscien à Amiens, sur le parking du Crédit Agricole :

  • places de parking permettant de stationner librement pour les consommateurs et pour l’approvisionnement du distributeur,
  • pôle de plus de 500 salariés (Grandes entreprises comme : Crédit Agricole Brie Picardie, Chambre d’agriculture, Cer France, Groupama, DRAAF, …),
  • sur un axe routier très emprunté en sortie d’Amiens (A29 / Rocade),
  • dans un quartier résidentiel.

Documents de l'appel à candidature à télécharger
Vous trouverez le cahier des charges et ses annexes avec tous les détails techniques et financiers dont vous avez besoin pour porter votre candidature, le dossier de présentation de l'appel à candidature, etc. sur ce lien: https://hautsdefrance.chambres-agriculture.fr/vos-chambres/somme/distributeur-automatique-produits-locaux-amiens/ 

 

ATTENTION !
Votre canditature doit être déposée en main propre ou par envoi courrier, avant le 12 octobre 2020 à 14h.

]]>
Opportunités
news-85547Tue, 06 Oct 2020 09:00:00 +0200Chez Accueil Paysan, nous vous accueillons à bras ouverts !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/chez-accueil-paysan-nous-vous-accueillons-a-bras-ouverts/Accueil Paysan est une association loi 1901 composée de paysans et d’acteurs ruraux engagés en faveur d’une agriculture paysanne et d’un tourisme durable, équitable et solidaire. Les acteurs du réseau mènent des projets diversifiés : découverte des productions paysannes et des animaux de la ferme ou de jardin pédagogique, vente directe de produits paysans ou échanges autour d’une table paysanne, accueil familial dans des hébergements traditionnels ou insolites, projets personnalisés autour de l’accueil social. 

Les adhérents sont paysans ou acteurs ruraux. Ils vous accueillent dans leur ferme, dans leur chambre d’hôtes, dans leur gîte ou dans leur jardin. Vous pourrez ainsi partager leur mode de vie, vivre des moments conviviaux, découvrir leurs pratiques respectueuses de l’environnement et de la biodiversité mais aussi acheter ou consommer des produits locaux.

Valérie Magniez témoigne : "Depuis 15 ans, nous élevons des chèvres à Hesmond, dans la vallée de la Créquoise. Je fabrique des fromages et du pain que je vends sur les marchés et à la ferme. Depuis 2009, nous accueillons les enfants des écoles mais aussi les jeunes en formation agricole, des groupes, des personnes âgées et différents publics familiaux. Nous réalisons ensemble des activités très variées autour de ma production. Nous nous ferons un plaisir à partager nos savoir-faire et surtout notre mode de vie. D’ailleurs, le temps de votre séjour, vous allez traire nos chèvres à la main, leur distribuer leur ration, les accompagner en pâture, à moins que vous ne préfériez réaliser votre petit pain au levain, sans oublier de fabriquer votre fromage. Vous pouvez même dormir sur place dans notre espace camping… Et vous promener dans la campagne environnante qui est très belle pour la res-sentir ! Vous y avez pensé! Bref, devenez paysan le temps de votre séjour !"
La Halte d’Autrefois, Valérie Magniez, 28 Rte d’Embry 62990 Hesmond


Si vous souhaitez en savoir plus sur les lieux Accueil Paysan en région Hauts de France, envoyez-nous un mail à accueilpaysan.hdf@gmail.com. Nous vous enverrons la plaquette. 
Vous pouvez également retrouver ces informations sur le site national : https://www.accueil-paysan.com/fr/ 

 

]]>
Témoignages
news-85008Wed, 23 Sep 2020 11:38:20 +0200Élaborer un beau stand de vente de marché : ça s’apprend ! https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/elaborer-un-beau-stand-de-vente-de-marche-ca-sapprend/Parce qu’un stand attractif et fonctionnel vous permet de gagner des ventes, du temps mais aussi du confort de travail : Le CIVAM vous propose 2 jours de formations sur l’aménagement de vos espaces de ventes en marchés, salons et foires. 

Ce stage, qui a déjà fait ses preuves, alliera théorie et pratique. Il vise à vous aider de façon très concrète dans cette dernière étape, trop souvent négligée, de valorisation de vos produits qu’est la vente directe au consommateur.

« Créer du volume », « choisir les bonnes couleurs », « épurer la décoration », « rassurer le clients » : autant de bons tuyaux qui seront abordés par notre intervenant.

Rendez vous les 12 et 20 octobre à Les Rues des Vignes dans le Cambrésis.

Inscription obligatoire
 

Contact: Sophie WAUQUIER – CIVAM Hauts de France – Civam.nord@gmail.com

Plus d'informations sur le site du CIVAM https://www.civam-hautsdefrance.fr/formation/  et dans l'agenda du PID: https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/agenda/detail-de-levenement/actualites/formation-mettre-en-valeur-ses-produits-le-stand-de-vente/

 

 

]]>
news-84543Mon, 14 Sep 2020 12:15:55 +0200Un grand succès pour la biodiversité !https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/un-grand-succes-pour-la-biodiversite/Se former sur la thématique de la biodiversité avec le Savoir Vert. En juin dernier, deux journées de formation « Biodiversité » ont été réalisées chez Amélie MACKE à Rexpoëde dans les Flandres.

Une vingtaine d’agriculteurs y a participé. 

La matinée théorique était l’occasion de revenir sur tous les sujets qui peuvent être abordés avec les élèves, petits et grands, quand il s’agit de biodiversité : faune, flore, … Dans l’après-midi, les stagiaires ont créé leur propre hôtel à insectes. 

L’objectif de la formation étant que les stagiaires puissent ensuite proposer aux classes accueillies une nouvelle thématique de visite « biodiversité – hôtel à insectes ». Ce thèmes plaît beaucoup aux enseignants : d’écoles élémentaires et de collèges. 

Vous souhaitez en savoir plus sur le réseau le Savoir Vert ou sur les prochaines dates de formations ? Rendez-vous sur le site internet : www.savoirvert.fr  et sur la page Facebook : www.facebook.com/lesavoirvert

]]>
news-84422Thu, 10 Sep 2020 11:44:08 +0200Recherche producteurs de Fruits et Légumes BIOhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/recherche-producteurs-de-fruits-et-legumes-bio/ Les Paniers de Léa recherchent des producteurs et transformateurs de Fruits et Légumes Bio ou en culture raisonnée ...Les Paniers de Léa aide les producteurs régionaux à écouler leurs écarts de production en proposant une offre de paniers "Anti-gaspi" au consommateur.

Vous êtes producteur/transformateur de fruits et légumes (en Bio ou culture raisonnée) et vous souhaitez écouler vos produits dits "moches" ou hors calibre?

 

--> Contactez Capucine Cronier : capucine@lespaniersdelea.com / 07 63 64 16 62

Tous les fruits et légumes sont acceptés, hors produits abimés ou trop mûrs. Livraison par le producteur privilégiée (au Port de Lille). Tous contenants acceptés. Achat à un tarif réduit.

 

]]>
Opportunités
news-84250Tue, 08 Sep 2020 09:43:00 +0200"Une belle aventure et réussite que je conseille à tous !"https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/une-belle-aventure-et-reussite-que-je-conseille-a-tous/Idée de diversification à la ferme: une agricultrice du Campus Vert nous livre son témoignage en accueil et hébergement d'étudiants à la ferme.  

Une agricultrice témoigne de son parcours et de son expérience depuis le début de la création de ses studios Campus vert. Voici son récit :


« Accueillir les étudiants dans nos exploitations agricoles nous a permis de rénover, de réhabiliter des bâtiments inutilisables et ainsi revaloriser notre patrimoine.
Cela nous offre la possibilité de rencontrer des jeunes, d’échanger sur nos vies respectives.
Nous parlons souvent de nos difficultés d’agriculteurs avec eux mais nous avons fait aussi l’effort de les laisser parler de leurs vies et de leurs expériences.

Nous rencontrons des étudiants de tout horizon, de tous jeunes adultes parfois qui expérimentent leur première autonomie. Notre rôle est d’être une présence rassurante, aussi bien pour les parents que pour leurs enfants. C’est le coté original de l’association « LE CAMPUS VERT » qui permet ainsi à l’humain d’avoir sa place dans nos vies parfois difficiles.

Nos enfants aussi se sont enrichis de ces rencontres lors des repas partagés. Quel bonheur de pouvoir se reposer sur nos ingénieurs en devenir pour élucider les devoirs de math !

Faire de notre exploitation agricole un lieu de tous les possibles, un lieu de création, ouvert à l’écoute du monde qui nous entoure a nourri nos enfants et a permis de développer l’imagination dont ils avaient besoin pour se réaliser à leur tour dans d’autres domaines.
Depuis quelques années et avec l’évolution des attentes des jeunes, nos studios ont un peu vieilli.
Nous avons donc fait le choix de rénover et rafraichir nos meublés et de proposer des logements plus confortables ceci afin de continuer à attirer les locataires et pour que nous même nous restions dans le coup !
La retraite approche et ces réalisations nous permettront d’avoir un complément financier non négligeable et de cultiver de belles rencontres.

Nous sommes ravis de ce projet et de faire parti d’un réseau dynamique. Nous ne regrettons en rien notre choix que nous avons fait il y a maintenant 20 ans.
Alors, n’hésitez pas ! Lancez-vous  
! »
 

 

Pour plus d'informations: contactez LE CAMPUS VERT au 03.20.29.43.68 et consultez le site internet: www.campusvert.com

 

]]>
Témoignages
news-83600Wed, 19 Aug 2020 15:12:21 +0200Activités équines : recensementhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/activites-equines-recensement/Depuis 2005, le statut agricole a été étendu à la plupart des activités équines. Des actions spécifiques pour ces activités vous sont proposées. Pour répondre au mieux à vos besoins, voici un petit questionnaire très rapide à remplir. Vous êtes directement concerné(e) si vous avez une activité professionnelle équine, à titre principale ou secondaire, ou même en projet !

Outre les informations spéciales équines, cela peut aussi concerner des sujets transversaux, par exemple, les projets de méthanisation qui recherchent du fumier de cheval ou les enquêtes de terrain pour modifier les PLU (Plan local d'urbanisme) pour préserver vos activités et votre éventuel développement futur.

Accédez au questionnaire ici

Pour découvrir déjà quelques informations et actions équines, rendez vous sur :

 

]]>
news-83222Fri, 07 Aug 2020 14:22:40 +0200Envie de vous lancer dans l'agritourisme ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/envie-de-vous-lancer-dans-lagritourisme/Notre Région Hauts de France attire ! Prêts à vous lancer dans une activité d'accueil à la ferme ? Notre région attire de plus en plus.

Plusieurs réseaux (comme Bienvenue à la ferme par exemple) proposent diverses activités et des solutions d'hébergements, de restauration à la ferme pour accueillir, partager de bons produits locaux ou encore faire découvrir votre passion pour l'agriculture au public.

Vous êtes en réflexion ou prêts à vous lancer dans une nouvelle activité d'accueil à la ferme ? Le PID vous oriente et vous accompagne dans votre projet ! Contactez-nous

 

]]>
news-82313Mon, 27 Jul 2020 10:00:47 +0200Aides en diversification: êtes-vous informé(e)s ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/aides-en-diversification-etes-vous-informees/L’Appel à Projet « Développement de la multifonctionnalité » ouvert depuis le 4 mars et dont la clôture était fixée initialement au 9 juillet, est prolongé jusqu’au 17 septembre 2020.  Il est encore temps de déposer votre demande d’aide!  Pour rappel, cet appel à projet concerne : 
-    les projets de création et/ou de développement d’atelier de transformation ou les projets de commercialisation dans une logique de proximité  
-    les projets d’activités innovantes d’accueil ou de service. 


L’aide intervient à hauteur de 40 % pour des projets d’investissements, compris entre 30 000 € et 200 000 € HT. Vigilance: aucun investissement ne doit être engagé (signature de bon de commande, versement d’acompte…). Il est à noter que les travaux de démolition ou de démontage ne sont pas éligibles. Retrouvez le détail de ce dispositif sur la page dédiée de la Région Hauts de France

 

Vos investissements sont inférieurs à 30 000 € HT ?
Un autre dispositif existe: Le Pass’Agrifilières. Il soutient les projets liés aux productions agricoles nouvelles (végétales ou animales) et les projets de diversification. Facilement accessible : la demande s’effectue en ligne en se connectant sur le site https://aidesenligne.hautsdefrance.fr/

L’aide peut intervenir à hauteur de 30 % ou 40 % (productions sous SIQO) sous forme de subvention pour des projets compris entre 4 000 € et jusque 30 000 € H.T.  L’instruction des dossiers s’effectue au fil des dépôts des dossiers sans date limite annoncée à ce jour.

 

]]>
Aides
news-81555Wed, 08 Jul 2020 17:02:34 +0200Besoin de tester votre projet de diversification ? https://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/besoin-de-tester-votre-projet-de-diversification/[Secteur Artois] Un laboratoire à disposition pour tester son activité de diversification avant de se lancer ou de la développer par exemple (transformation végétale).Un agriculteur met à disposition un laboratoire. A l’origine, l’exploitation est spécialisée en polyculture : céréales et cultures industrielles. Depuis 2006, celle-ci s’est diversifiée en développant un atelier de transformation de légumes prêt à l’emploi : épinards, endives, petits pois, lentilles, choux, macédoine… pour les particuliers et la restauration hors domicile. Suite au développement de l’activité, un nouveau bâtiment est construit, avec le déménagement de l’atelier de transformation. Pour autant, le laboratoire actuel, aux normes, réalisé en 2007 est disponible et toujours  fonctionnel. C’est pourquoi l’agriculteur souhaite le mettre à disposition à un ou plusieurs porteurs de projet pour tester son activité de diversification avant de la développer. « Lorsque nous avons débuté notre activité de transformation, nous aurions aimé pouvoir se tester avant de réaliser les investissements. Aujourd’hui nous souhaitons offrir cette opportunité aux autres » cite l’agriculteur.
 

Aller plus loin : 
Intéressé(e) ? Vous trouverez plus d’informations sur : repertoireinstallation.com

 

Besoin de conseils ou d'un accompagnement pour vous installer ou transmettre ? --> Plus d'informations sur le site du PAIT

Par ici: http://hautsdefrance-sinstallertransmettreenagriculture.fr/

 

]]>
news-79831Fri, 05 Jun 2020 16:24:39 +0200Lancement du PIDhttps://hdf.diversificationagricole.fr/toutes-les-actualites/actualites/detail-de-lactualite/actualites/lancement-du-pid/J'ai des idées en diversification, je me pose des questions sur la faisabilité... Le PID = la porte d'entrée pour mon projet en diversification agricole Le site qu'il me faut !Je souhaite me lancer dans la diversification agricole mais je ne sais pas vraiment quelle forme donner à mon projet. Ou je sais précisément mais souhaite avoir plus de détails et un accompagnement réglementaire / technique. 
Voici le site qu'il me faut ...

LE POINT INFO DIVERSIFICATION lance son site internet à destination des porteurs de projets ou agriculteur(trice) en développement d'activité dans la diversification agricole. 

Au fil des pages de ce site, découvrez les informations utiles par activités et les contacts des structrures pouvant accompagner dans ces projets. 

]]>